LA SPIRITUALITÉ ET LA RELIGION DANS LE MONDE ACTUEL

Il y a dans notre compréhension actuelle de la religion et de la spiritualité bien des choses à éclaircir. Nous sommes en transformation globale de la conscience de l’Homme. Les chemins du passé nous ont menés dans une impasse. La planète est polluée, l’Homme est malade, il y a guerres et inégalités, injustices et ségrégations, méchanceté et haine, et la liste est interminable de ce qui ne devrait pas exister puisque nous sommes doués d’intelligence. Si nous regardons la nature, nous verrons un équilibre parfait où ces problèmes n’existent pas. L’Homme est sorti de cet équilibre. Il a fui et non pas été chassé, du paradis terrestre. Il est temps maintenant de retrouver notre demeure éternelle sur terre, notre mère terre pour qu’elle puisse nous guérir de nos blessures avec son infinie compassion. Pour cela il est essentiel de revoir tous nos concepts, idées, paradigmes et philosophies qui concernent la spiritualité et la religion. Cela puisqu’à terme c’est nos pensées, notre spiritualité, religion ou absence de croyances religieuse qui influencent le plus nos modes de vie. J’amorce ici un début de réflexion que vous pourrez continuer à votre guise et à votre convenance, puisque notre liberté de pensée et notre libre arbitre sont vitaux pour notre survie dans le monde actuel.

Comprendre la pratique spirituelle. La pratique spirituelle peut être méditations, cérémonies, prières, offrandes, danses sacrées, exercices, rituels, etc. Il y a bien des pratiques dans toutes les traditions religieuses et spirituelles du monde. Si nous comprenons bien comment les utiliser, nous pouvons en bénéficier sans subir les désagréments des programmations sectaires qui souvent les accompagnent. Ces conditionnements ont l’intention de vous contrôler et vous rendre dépendant. Si une religion ou une spiritualité affirme qu’elle la meilleure, ou la seule bonne, ou que si vous n’adhérez pas vous ne serez pas sauver, que sa pratique vous amènera au bût de ladite religion, etc. c’est qu’elle est sectaire et destinée à vous retirer des forces vitales au bénéfice de cette religion. C’est ainsi que certaines sont si puissantes et riches et prêtes à faire du mal à ceux qui n’adhèrent pas à ses dogmes.

Premièrement comprendre que la pratique n’est pas un but en soi. Elle est un outil et lorsque maitriser peut être remplacé par un autre plus approprié à notre développement. La pratique spirituelle ou religieuse c’est le verre ou le vase qui tient l’eau. Sans le contenant l’eau se répand par terre. Mais l’important n’est pas le contenant, peu en importe la forme, l’important c’est l’eau (le divin) qu’il contient.

La pratique permet de recréer les conditions de vie au sein de la nature. La nature permet le développement optimal de l’être. Ainsi, les pouvoirs qu’on dit psychiques ou surnaturels ne le sont que dans un contexte conditionné et programmé. Ces pouvoirs sont en fait des aptitudes naturelles et bénéfiques qui surgissent spontanément lorsqu’on vit en harmonie avec la nature. Par contre, 99 % des humains vivent aujourd’hui dans des environnements et des contextes sociaux technocratiques programmés et conditionnés. Les pratiques spirituelles peuvent dans ces contextes amener une réalisation des pouvoirs qui sont un potentiel de l’essence divine de l’Homme. On parle ici de télépathie, du pouvoir de co création, de pouvoir voyager sans le corps, de la possibilité de voyager de grandes distances avec le corps instantanément (téléportation), l’intuition juste, la pensée juste, la compréhension du temps (la pensée prophétique), la communication et la communion avec les plantes et les animaux, la maitrise du corps, le pouvoir de guérir, etc. etc. Ces pouvoirs ne sont pas des buts en soi. De penser que nous sommes supérieures ou importantes parce que nous avons ces pouvoirs ou de travailler uniquement pour les obtenir sont d’autres pièges et embûches sur le sentier de notre développement. Ces aptitudes ou pouvoirs ne sont pas des buts en soi, mais apparaissent spontanément lorsque nous évoluons sur le sentier. Elles sont des outils qu’utilise l’Homme dans l’accomplissement de sa raison d’être.

 

La pratique la plus importante et la plus divine de toutes consiste à cultiver son jardin.

Et j’entends la voix de certains, et ce divin dont tu parles c’est qui, c’est quoi… Effectivement il y a des gens aujourd’hui qui ne ressentent plus le divin en eux et autour d’eux dans le monde. C’est compréhensible puisque le Divin ne nous parle jamais directement. Il nous parle par sa création. Nous comprenons le Divin lorsque nous cherchons à comprendre notre raison d’être et celle de chaque plante et de chaque animal dans notre environnement. Non pas dans les livres, mais en contemplation, réflexion et en observant la nature. Le Divin c’est ce qui anime le vivant. Le Divine c’est notre essence à nous qui sommes humains. Le Divine c’est ce qui permet la co création, don donné à l’Homme pour créer le paradis terrestre. Le Divin c’est l’Intelligence primordiale qui crée et maintient l’univers dans sa précision immuable et dans son infinie diversité.

Autrefois, nous avions besoin d’un gourou, d’un sauveur, d’un maître, d’une église ou d’une autre autorité extérieure pour nous dire ce qui était vrai, ce qui était bien et ce qui était mal. Maintenant, il appartient à chacun de déterminer à l’intérieur de lui la voie du vrai et du bien. C’est une des erreurs de l’Homme de situer sa vérité à l’extérieur de lui, d’une autorité spirituelle ou religieuse. C’est ce qui a créé les sectes, les inquisitions, les guerres religieuses, les innombrables souffrances infligées à des Hommes par d’autres Hommes au nom de leur Dieu. Des Hommes plus avancés sur le sentier peuvent bien sûr être une inspiration, peut donner les pratiques et les méthodes de développement parce qu’il les a parcourus, une carte à suivre sur le sentier, mais c’est à chacun de marcher sur ce sentier, personne ne peut faire les pas pour nous. C’est à chacun pour mieux exercer sa conscience de déterminer en lui ce qui est réel, ce qui est vrai et faux. La pratique à ce stade est essentielle, car sans pratique le plus beau des enseignements reste lettre morte. La pratique permet d’affiner la conscience afin de déterminer pour soi la vérité.

Il est aussi très important de comprendre que notre spiritualité est liée et doit être ancrée dans la nature et la terre. Les forces de l’ombre ont pendant très longtemps détourné notre attention de notre bonheur en nous disant que le bût de l’homme était au ciel des chrétiens, les cieux des hébraïques, ou dans les mondes purs du Bouddha ou dans les paradis d’Allah, ou d’échapper au cycle des renaissances par la négation de tous nos désirs et attachements, dans l’ascension, dans la transition à une autre dimension, partout sauf ici, sur la très belle et très sainte terre mère. Ainsi, nous vivions en transit, sans prendre soin de la terre puisque notre but dans de telles religions est ailleurs. Mais ce sont des illusions, des mensonges, l’Homme appartient à la terre et la terre lui appartient. C’est en créant dans le monde, sur la terre, un paradis de beauté et de bonheur, en créant des jardins où nous respirons un air merveilleux rempli des fragrances des fleurs et des arbres, du chant des oiseaux et des enfants et dans la joie de la contemplation de notre co création que nous accomplissons notre mission d’être. C’est seulement alors que nous pourrons créer une terre ou il y a abondance et paix pour tous. C’est alors que nous devenons véritablement des êtres spirituels et que nous pouvons parvenir à l’immortalité de l’esprit et du corps. Le corps qui vit selon toutes les lois de la nature devient de plus en plus spirituel c’est-à-dire qu’il deviendra pur, fort, ne connaitra jamais ni la maladie ni la décrépitude de la vieillesse. C’était ainsi à l’origine lors de notre création et nous reviendrons un jour à cette pureté originelle. Notre périple à travers les méandres de nos illusions nous aura appris bien des leçons, mais armés de cette compréhension nous ne nous égarerons plus dans de sombres labyrinthes sans issues.

Cette vision du paradis peut paraitre irréalisable pour les êtres humains aujourd’hui, car c’est le système et ses religions qui a conditionné notre vision du monde et de la spiritualité. On ne réalise pas que la terre nous offre la possibilité d’avoir une continuité d’être, de ne pas perdre le souvenir de nos expériences lorsque nous abandonnons un corps usé pour en prendre un autre. Cela s’appelle la réincarnation et bien des spiritualités ont confirmé par des exemples concrets la réalité de la migration de l’âme. Les Premières Nations d’Amérique connaissent aussi cette réalité. Cette possibilité de la continuité de l’esprit, l’immortalité de l’âme, permet d’avancer plus rapidement dans notre évolution, car nous ne repartons pas de zéro dans notre développement, mais grâce à l’évolution acquise dans les vies précédentes et réactualisées par le souvenir des vies passées nous avançons plus vite vers notre réalisation.

C’est l’amour pour la terre et le mérite de l’avoir protégé et embelli, cultivé pour notre famille et nos descendants qui offre cette possibilité. La récompense de nos efforts nous ramène dans les enfants de nos enfants qui vivent sur les domaines familiaux qui sont comme autant de paradis. Le souvenir de nos vies passées avec eux alors revient pendant les soirées et les nuits ou nous dormons avec eux sous les étoiles. Les étoiles agissent comme des catalyseurs de conscience pour réactiver en nous le souvenir de nos partages, de nos expériences ensemble et tout naturellement les familles se souviennent : « ah oui, tu étais alors mon grand-père, petite sœur » wow tu es si petite maintenant arrière-grand-mère » « ah, oui, je me souviens, tu étais alors ma fille, maman »… Les familles qui racontent cet événement disent que tous spontanément se souviennent en même temps et avec elle la richesse de leurs acquis spirituelles.

Ce n’est qu’en spiritualisant la terre, qu’en acceptant pleinement d’ancrer notre spiritualité dans la matière, que nous devenons des êtres spirituels, immortels, des divinités co créatrices du paradis sur terre. Le pouvoir, la joie, la santé qui nous est promise alors dépassent de loin l’expérience des béatitudes promises par les religions. Car le mensonge ne sait pas donner le bonheur, mais la vérité donne la liberté, l’amour et la force de réaliser nos rêves. Nous pouvons créer le paradis ainsi que la paix et la joie qui vient en contemplant nos co créations. C’est la véritable mission de l’Homme sur terre, car elle contient à long terme des ramifications qui sont cosmiques, galactiques. Mais cela c’est une autre conversation et nous en sommes loin actuellement sur terre.

Paix Amour Joie et Lumière à vous tous

Aigle Bleu

9 réflexions au sujet de “LA SPIRITUALITÉ ET LA RELIGION DANS LE MONDE ACTUEL”

  1. Comme c’est beau ! Comme transmis en direct de l’Univers pour nourrir l’âme et le coeur des êtres…, je vibre à ce moment et le reçois.
    Gratitude

  2. Ou trouver la nourriture parfaite que le Divin nous donne, comment s’ouvrir et respirer par tous nos pores lorsque la terre est polluée ainsi que l’eau, le ciel… ? Seule la méditation de la pleine conscience par exemple, la prière, les autres pratiques me permettent d’essayer de percevoir le parfait. Mais alors, cela veut dire trouver en nous ce paradis alors que le Divin nous le donne aussi à l’extérieur, par la mère terre ?

  3. Merci à toi mon ami un, il est rare que je retrouve de la sorte ma vérité briller comme un Soleil par les mots d’un homme ! C’est un réel plaisir !

    Long est le Voyage de la Conscience parmi le tumulte et le fourbi de ce monde que l’homme s’est donné … Nous marchons ensemble !

    Bien à toi

    Jean-No

  4. Merci Aigle bleu, ce beau texte fait écho en moi! Pour ma part le seul point que je questionne et avec lequel je ne suis pas d’accord, c’est où il est question…. de dire que LA TERRE NOUS APPARTIENT. Je crois plutôt que la terre nous est prêtée pour le temps de notre passage. D’ailleurs, si je me trompe pas, c’est cette notion de non appartenance de la terre qui a contribué, en autre, à ce que les européens ont carrément envahi et pris possession des territoires où les premières nations vivaient. Pour leur part, les envahisseurs possédaient ces valeurs de possession, de contrôle qui ont causé bien des guerres par non respect. Merci pour ce texte et bonne journée!

    • C’est parce que vous prenez le terme appartenir au sens commercial et legal. La terre nous a été donné par le Créateur pour que nous y vivions et donc nous en avons la responsabilité. à ce titre la terre et cette responsabilité nous appartient.

  5. Bonjour
    Comment comprendre la prédation et son lot gigantesque de souffrances au sein de la « nature, si parfaite, si équilibrée, création divine et paradisiaque » ?

  6. Ô merci BEAUCOUP Aigle Bleu pour ton nouvel article de ce matin.

    Il est… divin en un mot !

    Je vais le faire connaître ; il est tellement nourrissant !

    J’adore ton travail et t’en remercie profondément.

    Continue ! ;=)

    Bien amicalement,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.