Sagesse autochtone versus conditionnements technocratiques

Publié à l’origine le 21 décembre 2011

Question d’une lectrice :

Plusieurs fois tu as mentionné les déformations internes dues aux programmations et conditionnements de nos familles par le système. Pourrais-tu me donner quelques exemples svp ? Merci.

Aille !!… Il y en a des milliers. Une des plus pernicieuses est le conditionnement qui fait penser aux gens que la société technocratique actuelle avec ses gouvernements et sa science va savoir répondre aux problèmes actuels (pollutions, maladies, destruction des écosystèmes, érosion des sols, réchauffement climatique, etc.). En fait c’est l’utilisation aveugle et avide de la science par la société technocratique qui crée ces problèmes. C’est illusoire de penser qu’elles vont aussi les solutionner. Comme de penser que la source du problème va solutionner le problème. Toutes les tentatives de régler les problèmes écologiques avec une approche scientifique vont ultimement créer de nouveaux problèmes. Comme exemple ce que j’entends à la radio hier. Le Ministère de l’Environnement du Canada envoie dans l’atmosphère tous les jours 65 ballons atmosphériques qui vont en haute altitude prendre la mesure des vents afin de prévoir le temps et au besoin avertir la population des perturbations atmosphériques. Ces désastres dus aux changements climatiques qui ont été créés par notre pollution augmentent chaque année parce que la pollution continue. Chacun de ses ballons comporte une batterie (une pile électrique), du plastique et une plaque électronique, tous très polluantes. Le Ministère ne sait pas récupérer ses ballons lorsqu’ils retombent au sol même s’il rajoutait un traqueur GPS, car le territoire est trop immense. Le Ministère dont la mission est de veiller à la santé de l’environnement la pollue tous les jours sans pouvoir corriger sa propre pollution.

2e exemple : le conditionnement qu’il faut travailler pour gagner sa vie. Très pernicieux cette programmation. Elle fait que l’Homme devient l’esclave d’un système qu’il nourrit de son énergie vitale, au prix de sa santé et de son équilibre mental puisqu’il travaille la plupart du temps dans du stress, des environnements artificiels, dans des emplois souvent débilitants et polluants, plutôt qu’être le dieu de son paradis, à réfléchir aux mystères de l’univers et à cocréer le paradis terrestre avec sa famille et ses amis. La vie a été donnée comme suprême don divin à l’Homme au sein du paradis terrestre. La réalité c’est que tout lui a été donné dans la nature qui sait répondre à tous ses besoins. Il n’a donc pas à travailler pour gagner sa vie, la vie lui a été librement donnée. S’il connaît la nature, il sait qu’à chaque saison et même chaque semaine de nouvelles plantes poussent et qu’elles apparaissent au moment même où son corps en a le plus besoin. Il sait que pour chaque maladie existe la plante qui la guérit et qu’il n’y a qu’à se pencher pour cueillir sa nourriture ou sa médecine. En fait, c’est le système dans lequel il naît qui a besoin de son travail pour continuer à exister.

3e exemple : la manie maladive d’habiller les poupons comme s’ils étaient frileux et qu’ils pourraient comme le dit l’expression attraper froid. Les bébés sont de vraies boules de chaleur. S’ils sont exposés aux froids de la nature, leurs corps apprendront à générer leur propre chaleur et ils n’auront jamais froid. Un vieillard va avoir froid. Pas un bébé. On voit d’ailleurs les très jeunes enfants résister à cela, tous ces habits dont on veut les revêtir les dérangent. La sagesse du corps qui s’exprime. Pourtant les gens imposent un habillement souvent supérieur aux adultes avec le résultat que nous n’apprenons jamais à nous adapter au froid. Nous avons même peur du froid. Les gens ont froid lorsque la température descend sous les 10 degrés ! La réalité c’est que le corps humain est superbement adapté au monde naturel. Si on laisse le corps faire l’expérience du froid, il sait s’adapter. Peu de gens comprennent cela, pourtant c’est une réalité. Voilà ce que c’est un conditionnement. Pour illustrer qu’on n’attrape pas froid — lorsque j’ai eu une journée difficile en hiver, j’adore prendre un bain chaud avec nos sels de bains Invocation et ensuite sortir pour me laisser sécher à l’air froid d’hiver. Je trouve cela vivifiant. J’admire les étoiles qui scintillent dans le froid d’hiver, la fraîcheur et pureté de l’air. Ça prend au moins 5 minutes avant que la peau sèche à l’air froid. Hier soir il avoisinait les -15 degrés C. Dans la mentalité des êtres conditionnés du monde technocratique, c’est la solution idéale pour attraper du mal. Mais dans la réalité cette pratique est vivifiante et énergisante et permet de vivre l’hiver en toute quiétude. Je n’ai jamais de rhumes ou de grippes, ne connais pas. Pareillement avec les douches froides que je prends tous les jours. Il m’arrive souvent lorsque les gens autour de moi se plaignent du froid d’être surpris. Je ne l’avais pas senti. N’essayez pas cela sans préparation lorsque vous n’en avez pas l’habitude. Il ne s’agit pas d’avoir froid. Si vous avez froid, c’est que vous êtes resté trop longtemps. Une douche rapide et froide le matin et le soir est une très bonne pratique, très santé, pourtant personne ne la pratique. J’ai commencé sur le tard ces pratiques lorsque je me suis aperçue de ce conditionnement. Ceux que je connais qui sont nés dans les communautés autochtones au sein de la nature ont encore plus de résistance que moi au froid.

Bref, de tels conditionnements il y en a des milliers. Mesurez un peu toute la distance qui sépare l’Homme de la nature pour laquelle il a été créé. L’Homme dans la nature est dans sa demeure, sa maison originelle, où littéralement tout a été créé pour lui. Il n’a pas besoin de travailler, tout pousse selon ses besoins autour de lui. Pas de prison, pas de police, pas d’armée, pas de médecin, pas de médicaments chimiques et pas d’hôpitaux, car l’Homme dans la nature n’en a pas besoin comme en témoigne tous les peuples autochtones et aborigènes de par la terre entière. Et regardez quelle vie les humains ont aujourd’hui. Voilà le fruit des milliers de conditionnements instauré par les forces de l’ombre depuis 12 000 ans pour que l’humain soit formaté pour nourrir un système technocratique plutôt que vivre sa vie divine au sein du paradis terrestre.

Cette question était très pertinente et il faut comprendre cela. Ce n’est pas facile à expliquer. J’espère que vous saurez mesurer l’ampleur des conditionnements et des programmations qui nous affligent. Car ce n’est qu’en les voyants qu’on peut commencer à les dissoudre.

Bonne journée à tous et toutes.

Aigle Bleu

3 réflexions au sujet de “Sagesse autochtone versus conditionnements technocratiques”

  1. Quel texte bravo tout est dit je pence, depuis que je travail dehors en espace vert je ne tombe jamais malade ! Ou alors très peu !

  2. Autrefois on se baignait en n’importe quelle circonstance, dans les rivières, mais la vaccination forcée, a transformé notre défense naturelle, notre corps n’est plus capable, de résister aux maladies, d’ailleurs celle-ci, sont voulues, par les chemtrails, avec leurs lots de produits chimiques, d’ogm, et bactériens. le pont qui reliait l’homme dialectique à l’homme spirituel s’écarte chaque jour davantage, ils y a ceux qui s’abîmeront dans la matière et ceux qui transfigureront en se dépossédant de toute matière. En cette fin de cycle, nous subissons le rayonnement de dématérialisation de l’ère du verseau, rendant fatale une transformation cosmique, le Logos nous appelle tous à devenir un homme nouveau, à répondre favorablement par la mort de l’ego, il faut que la bête meure, mais l’homme aussi, l’un et l’autre doivent mourir.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.