L’IMPORTANCE DES CÉRÉMONIES ET DES RITUELS

LES DANSES DEVANT L'AUTEL DES RÉCOLTES DANCING BY THE HARVEST ALTER

J’anime depuis bien des années les cérémonies cycliques des solstices, des équinoxes et les rites de passage dans différents lieux au Québec et en Europe. Des choses incroyables se produisent et les gens y trouvent beaucoup d’inspiration, de guérison, de croissance personnelle et de l’harmonisation avec la nature. À chaque cérémonie la nature vient confirmer qu’elle a entendu nos prières.

Nous avons vécu depuis 4 jours ceux de l’équinoxe d’automne en Estrie au Québec. Il est tellement bon de vivre cette harmonisation avec la nature et l’émerveillement et la beauté des signes que la nature nous donne. À la fin, dans une dernière danse, celle qui invoque le monde spirituel à se manifester sur terre, 2 aigles ont survolé en spirales les cérémonies, allant du nord au sud. Pour qui connaît la symbolique des directions, il n’y a aucun hasard. Ensuite un grand monarque orange, volant très haut pour un papillon, encore du nord au sud. Femme du Dragon Papillon venait d’accomplir pour la 1er fois avec intégrité et pouvoir le rituel de la hutte de sudation pour les femmes après avoir reçu l’autorisation par trois ainés différents.Pour l’émerveillement qui nous envahit profondément devant la beauté de cette communion, je trouve que les mots sont trop petits.

Les cérémonies cycliques (ceux des semences, des récoltes, des équinoxes et des solstices) sont logiques et bénéfiques et je dirai même essentiels lorsqu’elles sont accomplies sur la terre où vivent les participants. Les ressentis profonds de la communauté et le contexte communautaire sont essentiels, car pour le changement des saisons c’est la communauté qui doit rendre grâces à la nature. C’est la synergie des membres de la communauté qui témoignent de leur reconnaissance à la nature qui crée venant des éléments naturels les circonstances favorables nécessaires aux bonnes récoltes et des conditions climatiques bénéfiques.

C’était en effet l’une des premières choses que je fais à chaque début de cérémonie, créer ce sentiment de cohésion des participants entre eux. Même si cela peut paraître un peu artificiel au début pour des gens qui viennent de lieux éloignés et qui se rencontrent pour la première fois, après quelques jours de cérémonie le sentiment est très fort et les gens n’hésitent pas à s’entraider et à témoigner de leurs attachement et affection pour les autres membres du groupe. Mais ce sentiment ne persiste pas. J’ai pour un temps arrêté de conduire les cérémonies chaque saison, car l’énergie requise pour créer l’ambiance et les sentiments adéquats demandait beaucoup d’efforts et n’était qu’éphémère.

Les gens ont vécu depuis des générations dans un monde forgé par la séparation et la méfiance, ainsi créer un esprit de communauté n’est pas chose facile. S’il n’y a pas de jardins ni de relation durable à la terre pour ancrer les gens dans la communauté son esprit disparaît. Les gens vivent maintenant entassés en grand nombre dans les villes et métropoles, mais vivent comme des étrangers pour ceux qui les entourent.

Nous avons récemment recommencé deux cycles complets de cérémonies, une en Europe et une au Canada dans le cadre de la formation de Praticiens Chamaniques Certifiées du cycle de quatre ans des enseignements de Créons le Monde. Les expériences extraordinaires, l’amour sincère dans le partage des rites et la beauté incroyable des signes de la nature ont été, comme toujours, au rendez-vous. Mes étudiants peuvent maintenant porter le flambeau et aller transmettre cette sagesse de par le monde.

Dans une communauté agricole autochtone ou indigène nomade de chasseurs cueilleurs, les cérémonies sont très importantes. Elles le sont dans toutes les communautés, car tous les êtres humains ont les mêmes besoins. Les cérémonies offrent un cadre où les gens peuvent se rencontrer, célébrer, échanger des marchandises, partager musique et danses, créations artistiques et chants, les jeunes gens peuvent rechercher l’âme sœur pour créer une famille, les clans partager les enseignements, partager les anciennes et nouvelles méthodes de culture, s’amuser et parler de choses importantes pour la communauté dans la saison qui vient. C’est le moment de mettre au point l’organisation des travaux les plus importants pour la saison et voir qui prend la responsabilité des différentes tâches requises. C’est aussi le moment pour harmoniser la communauté avec la nature.

La nature, les animaux, les végétaux et les éléments sont réceptifs à la communication qui s’effectue dans un esprit de partage et de reconnaissance lors des cérémonies cycliques. Si nous voulons vivre en harmonie avec la nature, les cérémonies cycliques sont une hygiène de vie au même titre que se laver et brosser ses dents après les repas. Elles sont essentielles, car elles conduisent à la compréhension de qui nous sommes et notre relation avec le monde qui nous entoure. Les rites viennent d’une relation ancestrale avec les esprits des éléments et de la nature. Les éléments et les règnes de la nature reconnaissent et apprécient nos offrandes et prières traditionnelles et acceptent alors de collaborer avec nous.

C’est une des raisons pour lesquelles les éléments sont si chaotiques aujourd’hui. N’ayant plus de communication avec les communautés humaines dont est le rôle de guider la nature et les éléments, elles n’ont plus de direction. Ainsi, les inondations, les sècheresses, les tempêtes de vents, les feux sauvages et les tremblements de terre augmentent en fréquence et en violence.

Il est important que la cérémonie ait une signification et un fondement logique. Les pratiques occultes (aux intentions obscures ou dissimulées) ne sont pas bénéfiques. Il faut comprendre pourquoi on accomplit les choses, du moins c’est la responsabilité de ceux qui conduisent et célèbrent pour la communauté, d’être conscient du symbolisme et des dynamiques énergétiques que les rituels viennent activer.

Beaucoup de célébrants des diverses religions font les gestes des rituels parce que la tradition impose qu’elles soient faites d’une certaine manière, sans vraiment en comprendre le sens. Les pratiques occultes asservissent l’esprit et nous empêchent de penser et de comprendre. Les pratiques occultes nous rendent dépendants d’une religion, d’une personne ou d’une pratique. Dépendre d’un rituel ou d’une religion peut empêcher une personne de se poser les questions qui mènent à la compréhension de qui nous sommes et de ce que nous sommes venus accomplir sur terre. La chose importante à comprendre c’est que la souveraineté spirituelle est essentielle pour devenir un « Véritable Être Humain ». Celui-ci est un acteur qui travaille avec la nature plutôt que la détruire. La relation de l’Homme avec la nature et le divin doit être directe puisque nous avons tous le pouvoir de co créer le monde.

C’est pourquoi les cérémonies communautaires ne sauraient se substituer à la responsabilité que chacun porte de définir sa raison d’être sur terre. Il s’agit là d’une pratique permanente que chacun doit entreprendre et maintenir. C’est le rôle des rites de passage de la puberté d’initier cette réflexion. Cette recherche continue ensuite pendant toute la vie puisque certains aspects de notre raison d’être se transforment à mesure que nous accomplissons certaines missions de vie. D’autres rites se présentent alors pour nous propulser sur notre sentier d’évolution. C’est le rôle des rites de passage de la naissance, des premiers pas, du nouveau nom, du mariage, de l’aîné, ceux des sociétés de clans et celles de l’ultime transition, d’accompagner ces saisons dans la vie d’un être humain. Les rites de passage font que la vie est pleine de sens et de pouvoir. Lorsque la communauté accompagne le personne qui traverse une étape importante dans sa vie avec des cérémonies et des rituels qui ont un sens et de la sagesse, vivre est beaucoup plus facile, nos étapes de vie se vivent plus harmonieusement et nous évoluons plus vite.

Un bon exemple c’est le rite de passage de la fille qui devient femme. Ce rite de passage n’existe plus dans les sociétés technocratiques modernes. Certaines conséquences de l’absence de ce rite c’est les douleurs prémenstruelles et l’inconfort parfois aigu et chronique que vivent certaines femmes lors de leurs cycles, ou comme nous disons, temps de lune. Une autre conséquence c’est les grossesses non désirées. Une des plus désastreuse c’est la difficulté qu’ont certaines femmes de se faire respecter par les hommes dans bien des situations, au travail, dans la rue et même parfois au foyer. La sagesse et les enseignements que toute la communauté reçoit lors du rite de passage de la fille qui devient femme sont là pour créer l’harmonie sociale et communautaire qui permet des temps de lune remplis d’inspiration, de purification et de renouvellement, une compréhension de comment gérer les désirs sexuels et les grossesses et le respect dus à toutes les femmes !

La spiritualité est essentielle dans la vie des communautés humaines. Les rituels et les cérémonies sont là pour ancrer cette sagesse dans nos quotidiens et dans les saisons de la nature et de la vie. La répression, les génocides, la destruction volontaire du mode de vie, de la spiritualité et des coutumes qui ont été infligés aux peuples autochtones par les sociétés sous la domination de religions occultes ont créé une civilisation qui détruit la nature et pollue nos écosystèmes. Dans l’esprit de bien des gens les religions ont été remplacées par la science, mais dans notre vision des choses la pensée et les communications scientifiques sont encore plus occultes que la religion et n’offrent pas les aspirations supérieures et les enseignements sur une conduite moral.

Les traditionalistes des Premières Nations et Métis ont préservé contre vents et marées ce savoir. Nous avons choisi de pardonner ce qui nous a été fait afin de pouvoir partager avec vous ces connaissances. Ces connaissances sont nécessaires si nous voulons survivre à la destruction de nos écosystèmes et accompagner la purification planétaire. Nous avons la main tendue… allez-vous enfin accepter de la prendre ?

Joie, Paix et Amour

Aigle Bleu

 

1 réflexion au sujet de “L’IMPORTANCE DES CÉRÉMONIES ET DES RITUELS”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.