NOTRE ESPRIT, NOTRE ÂME, LES ANGES ET LES ENTITÉS

Jacynthe : Croyez-vous aux anges ? Et si oui, que sont-ils exactement ?
Et les entités ? Ici beaucoup de gens croient qu’il y a des âmes errantes qui peuvent perturber les vivants, et dont il faut « nettoyer » l’atmosphère, ou bien que certains êtres sont encore présents auprès de nous, aussi pour nous aider parfois, sous forme d’entités ; croyez-vous à ce phénomène ?

AB : Bien entendu, il existe toutes sortes d’êtres non incarnés dans la matière, que certains appellent anges, entités, esprits, etc. Il faut faire bien des nuances ici, car c’est une question de vocabulaire. Ce domaine est très vaste, car il existe beaucoup plus de formes de consciences non physiques, qui existent uniquement sur un plan subtil, faits de lumière ou de rayonnement électromagnétique pour employer un terme que certains pourraient peut-être mieux comprendre, que de formes de vie physiques, c’est-à-dire incarnées dans la matière. Dans la tradition des Premières Nations nous connaissons et sommes en communication avec une grande variété de ces formes de conscience différentes. Beaucoup ont pour mission d’aider l’Homme et la nature dans des tâches diverses.  Ceux dont la mission est d’aider les hommes dans leur développement spirituel sont appelés « anges » dans le système de croyances judéo-chrétien. Dans la culture amérindienne, nous parlons d’ancêtres. Le culte des ancêtres et la communication avec les ancêtres est commune à tous les peuples aborigènes de la planète terre. C’est la base, la fondation, la pierre d’assise de notre vie et de notre spiritualité. C’est une relation qui est tout à fait logique, rationnelle et primordiale à la compréhension de notre condition d’Hommes.

Un exemple qui peut bien illustrer cette relation et son impact dans l’actualité quotidienne des nations autochtones est celui des chamans mongols. J’ai voyagé dans ce pays, j’ai partagé des cérémonies avec eux et j’ai rencontré leurs ancêtres. La manière de faire des chamans mongols est à ma connaissance unique au monde. Ils incarnent leurs ancêtres lors de leurs cérémonies, leur permettant d’utiliser leurs corps et leurs voix pendant la durée de la cérémonie. Ainsi, ils se mettent à parler un langage ancien, avec d’anciennes prononciations et tournures de phrases, avec le parler poétique et imager de leurs ancêtres. En temps normal ils seraient incapables d’imiter un tel parler. Ils transcrivent ensuite les anciennes techniques de guérison qu’ils ont reçue pendant la cérémonie. Celles-ci peuvent maintenant être réactualisées. Ces techniques furent oubliées lors de la répression par les religions qui, comme dans tant d’autres pays du monde, ont voulu oblitérer les connaissances traditionnelles. La même chose est arrivée ici au Canada. Les religions chrétiennes ont tenté par tous les moyens à leur disposition pour éradiquer les traditions spirituelles des Premières Nations. Un des chamans qui est à la tête de la transcription des données thérapeutiques recueillies lors des cérémonies est un médecin qui obtient de bons résultats dans le soin et la prévention des maladies avec les anciennes techniques.

C’est avec qui les chamans communient sont toujours des ancêtres qui sont dans leurs lignées généalogiques, même si elles sont parfois très anciennes. C’est ainsi que l’on peut voir que les ancêtres sont toujours là, et qu’ils peuvent nous aider, ce qui justifie le culte aux ancêtres communes à toutes les nations autochtones et aborigènes du monde entier. Il n’y a que le monde technocratique moderne qui fait fi de cette sagesse et qui stationne ses aînées dans des mouroirs afin de ne pas avoir à subir la dégradation du cerveau, typique d’une population aux tissus polluée par d’innombrables produits chimiques.

Dans votre question vous mentionnez aussi les âmes errantes. Effectivement de nos jours, alors que la mort est devenue un mystère pour la société technocratique, les âmes peuvent parfois errer entre les mondes. Elles sont souvent en grande détresse et essaient d’attirer l’attention des vivants sur leur souffrance. Elles sont perdues, n’ont pas de contact avec personne, se retrouvent seules, avec tous les problèmes psychiques qu’elles avaient de leur vivant. Parfois elles ne pas comprennent pas qu’elles sont mortes, que leur corps physique n’existe plus. C’est particulièrement pénible pour celles qui se sont suicidées pour tenter d’échapper à leurs souffrances. Elles se retrouvent dans la même situation psychologique que lorsqu’elles étaient vivantes, mais maintenant sans corps physique pour résoudre les défis de la vie. Avec le temps, certaines de ces âmes plus évoluées peuvent même apprendre à influencer le monde physique (faire des bruits, influencer l’électricité des maisons ou faire bouger des objets par exemple). Elles font cela dans l’espoir de pouvoir communiquer avec les vivants. Elles souffrent et donc cherchent une issue à cette existence pénible. Imaginer voir et entendre les gens autour de vous, mais être incapable de communiquer et n’avoir aucune possibilité de toucher, de manger, de boire, ou de faire les activités auxquelles vous êtes habitué. Une existence stérile et solitaire. C’est très souffrant. Certaines personnes sont également sensibles à leurs énergies et peuvent être très perturbées par leur influence, certains peuvent les voir. J’ai souvent effectué les cérémonies pour aider ces êtres à rejoindre la lumière et j’ai pu venir en aide à plusieurs familles confrontées à des problèmes de cet ordre. J’ai enseigné cela à mes étudiants afin que nous soyons plus nombreux à le faire, car il y en a beaucoup aujourd’hui.

On peut éviter toute cette souffrance si on comprend le lien entre l’âme, l’esprit et le corps. Si on accomplit les gestes appropriés pour aider une personne dans son voyage vers la lumière et sa prochaine vie, tel que la sagesse de nos ancêtres nous l’enseigne, la mort s’effectue en douceur et l’âme monte vers la lumière sans anicroche. Avant notre ère technocratique, tout le monde possédait ce savoir. Par exemple, toutes les cultures anciennes veillaient le corps d’une personne décédée pendant trois jours. On le veillait de préférence là où il était tombé en évitant de le déranger. Ainsi, l’âme avait le temps d’intégrer toutes les mémoires du corps physique avant de s’en séparer. L’esprit éternel de la personne, qui ne connaît aucune limite, quitte le corps au moment même où le décès survient. Une fois que l’âme a emporté les mémoires, c’est-à-dire la sagesse et les expériences de vie hors du corps du défunt, alors l’esprit englobe l’âme et l’amène vers la lumière et vers la poursuite de son exploration de la conscience. C’est cela qui peut prendre jusqu’à trois jours puisque tous ces souvenirs sont enregistrés dans les cellules du corps physique et l’âme doit pouvoir toutes les recueillir avant de quitter le corps. Ainsi, la paix, le calme et la sérénité devraient toujours accompagner la mort, de préférence dans un environnement familier au défunt, et son corps devrait être bougé aussi peu que possible pendant trois jours. Il faut que l’âme puisse retrouver l’esprit lorsqu’il quitte le corps et c’est pourquoi il ne faut pas le déplacer.

Malheureusement, ce n’est pas ainsi que se passent les choses aujourd’hui. Nous maîtrisons peut-être bien des technologies, mais en réalité elles ne sont pas nécessaires à notre bonheur et elles ont envahi notre vie à un point tel que nous en avons oublié notre véritable nature. Dieu merci, l’Homme est de nouveau en quête de sagesse et d’une relation juste avec la terre. Il est temps que notre nature primordiale soit de nouveau explorée et affirmée.

Puissent tous les êtres trouver le bonheur et le véritable sens de la vie.

Aigle Bleu

3 réflexions au sujet de “NOTRE ESPRIT, NOTRE ÂME, LES ANGES ET LES ENTITÉS”

  1. je me demande la même chose, est ce que les 3 jours a la morgue donne le meme resultat?
    et que pensez vous des soins de fai de vie…aide a mourrir? est ce un suicide assisté? au niveau de l’ame est ce vecu comme un suicide?

    • Si le corps a été déplacé après la mort il peut avoir des problèmes. Il y a des manières de pallier a ce problème mais il faut un minimum de formation pour pouvoir le faire.
      Retrouver la sagesse dans nos modes de vie va prendre des générations puisque nous avons été si loin dans l’alteration des conscience et la perte de nos sages tués et opprimés par les religions et les gouvernements corrompu par l’argent. Pour le suicide assisté si le corps repose là 3 jours pas de problème. Chacun est à mon avis libre de prendre ses décisions sur sa vie. Lorsque le corps ne permet plus une vie productive il est normal de vouloir transcender vers la prochaine.

  2. Merci, Aigle Bleu! Pour ton enseignement!
    Trois jours de repos pour le corps!
    Voilà le pourquoi!
    Mais aujourd’hui hui, Est il possible de vivre cela?
    Un décès dans un bois, dans un lit, dans un accident?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.