L’EGO ET L’ÊTRE

HOUSE-FINCH

Deux suggestions d’articles me sont parvenues. La première, faire la différence entre la personnalité et l’être, entre le soi et l’ego et 2e on me demande où je trouve toute mon inspiration. Curieusement, ces 2 sujets ont des racines communes.

La personnalité ou personne alitée, comme blaguait un ami, c’est la personne limitée, conditionnée et programmée qui ne réfléchit pas, mais qui se limite à accepter les critères communément acceptés du monde humain dans lequel elle vit. Par exemple, accepter le gouvernement, la médecine actuelle, la pollution, le système des impôts et des taxes, notre mode de vie qui détruit la terre, sans discuter, sans réfléchir, sans se remettre en question. C’est la personne qui pense qu’elle est son corps, ses émotions et ses pensées, que son expérience de vie détermine qui elle est, bref que son expérience de la vie détermine ce qu’est la vie. Une telle personne souvent ne connaît pas le Grand Esprit (peu importe ici le nom qu’on donne à cette intelligence créatrice), n’a aucune expérience directe (consciente) de la source de la vie et ne comprend pas l’unité fondamentale qui existe entre la molécule et la galaxie. C’est un choix délibéré, la décision d’être aveugle et de le rester. Effectivement, tout peut sembler plus simple, on n’a pas besoin de réfléchir, la vérité est celle qu’on nous présente, on ne se remet pas en question, on peut traverser la vie comme un automate, un bio robot programmé par le système, sans conscience propre et sans remords de conscience. Les artifices de la société deviennent alors très importants, le standing social, l’argent, la gloire et la réputation, les divertissements, les plaisirs, les biens matériels, etc. tout le paraître plutôt que l’être.

L’être, le soi, c’est la personne illimitée créée par le Grand Esprit à son image. C’est l’Homme, la Femme, dieu et déesse à qui appartient la terre et qui appartiennent à la terre. Cet être est souverain, libre, avec un potentiel presque infini. Curieusement, cet état d’être donne un sens exact de la réalité et donc une grande humilité. L’ego, la personnalité, est pétri d’orgueil, mais l’être, le soi, est rempli d’humilité. (Ne pas confondre humilité avec le sentiment d’infériorité qui lui appartient à l’ego, à la personnalité.) La référence de l’ego c’est la société. La référence de l’être c’est sa propre divinité. La référence de l’ego est extérieure, même si cela concerne ses pensées et émotions, mais qui sont conditionné par son expérience de la vie au sein du monde, tandis que la référence de l’être c’est sa communion avec son âme, son expérience intérieure d’une réalité qui transcende le monde.  L’être recherche périodiquement la solitude, les moments d’intériorité ou il peut réfléchir et trouver la vérité en soi. La personnalité fuit la solitude, recherche les honneurs, les activités sociales, les rassemblements (tel les sports et la politique) qui pourront justifier et confirmer sa conception de la vie.

« Celui qui ne sait pas apprécier la solitude n’a rien à partager », disait un être éveillé. Effectivement, si on entre en solitude pour réaliser en soi la vérité, ce n’est pas pour fuir le monde, mais au contraire pour mieux partager avec le monde. Nous sommes en constante interrelation avec le tout. L’inspiration vraie vient de l’intérieur, de la communion avec le soi, avec l’être illimité et divin que nous sommes. En fait, dans cette réalité, l’inspiration est inépuisable, mais s’exprime toujours avec le souci d’aider, de donner, de partager, d’être pour les autres un instrument de joie, d’amour et de paix. Dans un tel contexte, nous avons une créativité très féconde, illimitée. La source coule en nous et c’est d’elle que nous tirons notre subsistance et notre vie. C’est tellement simple ! Et c’est vrai pour tous les êtres. Par contre, il faut avoir le courage de choisir l’être plutôt que le paraître, de choisir de déterminer en soi ce qui est vrai plutôt que dépendre des autres pour nous le dire. Il faut de la volonté et de la persévérance pour constamment examiner ce que la société nous enseigne en référence à ce que notre conscience nous dicte et un courage quasi herculéen aujourd’hui pour respecter cela. Une voie n’est pas supérieure à l’autre, mais l’Humanité en est à détruire le monde qui doit nourrir les générations à venir. Allons-nous choisir l’être ou le paraître, de vivre la vérité ou de vivre conditionné, de choisir la voie étroite ou la facilité ? De nos choix dépend l’avenir de l’Humanité et de la planète.

Aigle Bleu

 

2 réflexions au sujet de “L’EGO ET L’ÊTRE”

  1. Bonjour Aigle Bleu,
    Que vos paroles me font du bien. Merci.
    Le mot « humilité » vient d’Humus… comme humanité …
    Les mots ont leur valeur propre. C’est à nous tous de ressentir ce que les mots ont comme information.
    Mon opinion pour l’avenir, la nouvelle étape à accéder, est justement l’apprentissage dans le langage qui est guérisseur.
    C’est le big-son qui a créé notre monde. C’est le verbe, et le mot, qui sont le vrai nouvel apprentissage de l’humain.
    Je vous remercie pour le partage de votre sagesse, qui me fait tant de bien au cœur.
    Agréable semaine à vous et votre entourage.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.