LA PHILOSOPHIE DE LA NATURE 9

La Co Création du Nouveau Monde

LA SUITE DES DÉFINITIONS

Holistique

L’intégration et la synthèse des cinq dimensions de l’être humain (énergétique, physique, émotionnelle, mentale et spirituelle) sont parfois désignées par le terme « holistique ». Cette approche syncrétique peut s’agrandir et s’appliquer au monde et dans les relations de l’Homme avec ce monde. Une relation holistique avec le monde conduit immédiatement au mieux-être puisqu’elle permet à tout l’être de se développer. Nous parlerons donc de perception holistique pour décrire des aptitudes allant au-delà de ce que le mental peut comprendre. Lorsque par un travail et une pratique régulière de développement l’Homme harmonise les relations et le fonctionnement de toutes ses dimensions (énergétique, mental, physique, émotionnel et spirituel), il accède à des perceptions beaucoup plus justes et beaucoup plus grandes. C’est ainsi que les grands mystiques de partout à travers le monde ainsi que les chamans des communautés aborigènes ont exprimé — des siècles avant que les sciences ne les découvrent — des vérités confirmant les recherches les plus modernes en physique quantique. La pensée doit donc être incluse dans sa relation avec les autres corps et non pas en isolation intellectuelle ce qui ultimement est complètement stérile. C’est aussi pourquoi des considérations énergétiques, physiques, émotionnelles et spirituelles font partie intégrante de la philosophie de la nature.

Nous tenterons donc d’exprimer des vérités holistiques venant d’une perception holistique. Ce qui a également l’avantage de permettre la vérification rapide et instantanée de vérités qui ne nécessite pas la démarche laborieuse, lente et couteuse comme celle de la science ou la philosophie uniquement intellectuelle. Ainsi, la pensée doit être considérée ici comme une pensée holistique unissant tous les aspects de l’être.

Nous pouvons encore expliquer ce qui est holistique à l’aide d’autres exemples. Prenons un hologramme que Wikipédia définit ainsi : « L’hologramme est le produit de l’holographie. Il s’agit historiquement d’un procédé de photographie en relief. Aujourd’hui, un hologramme représente une image en trois dimensions apparaissant comme suspendue en l’air ». Une des particularités de l’hologramme est que chacun de ses éléments contient l’image complète — bien que plus floue — contrairement à une photographie en deux dimensions où chaque ensemble de quelques pixels ne contient qu’une parcelle de l’image complète. Le concept ici c’est la présence de l’ensemble, du tout, dans chacune des parties.

Un autre exemple, par élimination ou par ce qui n’est pas holistique, est celui des médicaments produits par les pharmaceutiques. Ici, les principes actifs identifiés dans une plante sont séparés des autres éléments et intégrés dans un médicament pour soulager les symptômes de différentes maladies. C’est le contraire d’holistique, car le milieu naturel des éléments cellulaires de la plante entourant le principe actif utilisé est absent. L’effet immédiat est plus spectaculaire et précis mais par contre le corps ne sait pas utiliser efficacement les principes actifs ainsi séparés de leur environnement cellulaire naturel avec le résultat que les médicaments comportent tous des effets secondaires indésirables. Autre conséquence des médicaments : ils diminuent certains symptômes, mais polluent le corps et le prédispose à d’autres maladies telles le cancer. En effet, les principes actifs ainsi séparés de leurs milieux cellulaires naturels deviennent des produits chimiques. Le corps qui est biologique et vient de la nature ne sait pas bien reconnaître ni gérer correctement les produits chimiques et éprouve beaucoup de difficultés à les éliminer. Le simple bon sens nous indique facilement que les produits chimiques ne favorisent pas la santé. Les gens qui travaillent en santé alternative savent qu’une guérison obtenue avec des produits naturels demande plus de temps mais que cette guérison s’avère plus souvent permanente. Qui plus est, l’utilisation de médicaments mène souvent à une dépendance à ceux-ci. Le seul avantage des médicaments, hormis en situation d’urgence, est pécuniaire ! À y regarder de plus près, c’est à la limite de la criminalité puisque des compagnies pharmaceutiques agissent volontairement pour discréditer les médecines naturelles afin de vendre des produits qui rendent la population dépendante et de plus en plus malade pour engranger des profits ! Si la pensée de l’Homme était holistique et qu’il tenait compte de tous les aspects d’une situation, comme la maladie par exemple, nous ne serions pas confrontés à ce type de comportements.

Voilà l’importance et les corollaires d’une pensée holistique qui tient compte du tout. La science agit souvent de manière contraire. Elle dissèque, analyse, brise en morceaux pour comprendre les parties plutôt que de regarder l’ensemble et leurs relations entre eux. C’est la différence entre une pensée linéaire plutôt que circulaire, objective plutôt que subjective et l’analyse plutôt que la synthèse. Si nous voyons une belle femme et voulons examiner et comprendre pourquoi elle est belle, nous n’obtiendrons pas de résultat si nous la disséquons en morceaux pour voir d’où vient sa beauté. Au contraire, la beauté aura disparu ! Il faut regarder l’ensemble, le tout, et nous comprendrons alors ce qu’est la beauté.

L’empirisme

Il faut définir l’Empirisme comme une méthode de vérification de la philosophie de la nature. Notre philosophie, si elle prétend être universelle, se doit d’être applicable dans la vie de tous les jours et de tous les êtres. Ainsi, il est impossible de théoriser sur la pensée de l’Homme et l’impact de cette pensée sur le monde sans expliciter avec des exemples venant de l’expérience des peuples actuels.

Certaines considérations dans ce document vont sembler impossibles et à la limite de ce qui peut être envisagé par les hommes aujourd’hui. Ceci vient du fait que la conscience humaine est très réduite si l’on compare à celle de nos ancêtres ou encore à celle des êtres les plus évolués actuellement vivants. L’expansion de la conscience et le développement sans limites des capacités holistiques de l’Homme mènent à des manifestations qui sont réfutées par la science actuelle parce qu’elle est incapable de les expliquer. Affirmer qu’une manifestation ou aptitude est impossible alors que certains hommes la manifestent indique clairement les illusions et la stupidité qui affligent actuellement l’humanité et l’empêchent de comprendre la véritable nature de l’Homme et du monde. Pour les mêmes raisons, nous devons faire appel à des exemples afin d’illustrer notre pensée pour la rendre plus compréhensible.

L’homme citadin, c’est-à-dire la majorité de la population mondiale d’aujourd’hui, vit actuellement, pour reprendre les termes de certains aînés des Premières Nations, comme un rat enragé. Le citadin vit mal, en mauvaise santé, stressé, dans un horaire éreintant pour joindre les deux bouts, entassé par millions dans de grandes villes polluées et dans une promiscuité malsaine. Aussitôt qu’il obtient plus que le nécessaire pour ses besoins immédiats, il se vautre dans des plaisirs malsains qui diminuent son état de santé global ou dans des distractions comme la télévision qui l’hypnotisent et où son corps, sa conscience et sa pensée sont engourdis et l’amènent dans une léthargie qui diminue progressivement toutes ses capacités. Sa famille vit parfois dans la misère depuis des générations, depuis qu’elle a quitté la campagne, les forêts ou les fermes familiales pour venir dans les grandes villes. Parfois, lorsque certains sortent de la misère grâce à une réussite dans une activité économique, ils deviennent arrogants vis-à-vis des moins nantis et nombreux sont ceux qui profitent sans vergogne de leurs prochains. Les riches dépensent sans compter et sans partager, dans du superflu et des excès de tous genres. Et c’est sans parler de la criminalité qui est très répandue dans les grandes villes.

Si nous comparons ce phénomène avec la vie des communautés aborigènes des cinq continents, nous constaterons que celles-ci vivent de manière beaucoup plus équilibrée, en bonne santé et dans le partage de tous les biens que la nature leur offre. Les familles sont unies et les aptitudes physiques, émotionnelles, mentales et spirituelles sont beaucoup plus développées que celles de nos contemporains citadins. La criminalité est quasi inexistante dans les communautés aborigènes vivant en harmonie dans la nature.

C’est ainsi que nous pouvons affirmer avec clarté et précision qu’un regard lucide sur le monde doit tenir compte de l’expérience des peuples pour formuler une pensée philosophique qui nous aidera à guérir l’état catastrophique dans lequel se trouve notre monde moderne. Pour ce faire nous chercherons à dégager notre pensée de toute identification de race, de culture, de nation ou de religion, mais nous nous appuierons sur des exemples et les expériences de différents peuples pour mieux nous faire comprendre et valider notre pensée.

1 réflexion au sujet de “LA PHILOSOPHIE DE LA NATURE 9

  1. Aigle bleu, merci pour ces belles photos d hiver
    Un ami marié à une lieu, peuple aborigène originaire du Tibet.
    J aimerai que tu te mettes en relation avec lui et son fils de cinq ans qui à d énormes pouvoirs ou en tout cas d énormes potentielles.
    Pourrait on communiquer en messagerie privée
    Mathieu.bertrand@yahoo.fr
    Envoi moi un lien ou je puis t écrire directement.
    Merci.j ai un projet gigantesque dont j aimerai te faire part en privé.
    Merci. Le 21 août jour d eclipse solaire. Nous devons nous coordonner. C est un message reçu , ou canalisé, ou que sais je, du soleil central.

Laisser un commentaire