LA PHILOSOPHIE DE LA NATURE 8

SUITE AU DÉFINITIONS

Technocratique

 

Ce terme définit une approche de la vie où la technologie devient le barème de l’évolution. Celui qui a le plus gros canon et la plus grosse bombe est la personne la plus évoluée et il est donc justifié qu’il puisse détruire son voisin puisqu’il en a les moyens. Bien que le bon sens nous dise que ce comportement est erroné et faux, c’est néanmoins le barème sur lesquelles notre monde actuel a été construit. Nous avons détruit les peuples aborigènes sur tous les continents avec le justificatif que puisque nous avions une technologie plus avancée que la leur. Nous étions donc plus évolués et nous pouvions donc civiliser ces peuples barbares et sauvages par la force si nécessaire. Ce sont les bases sur lesquelles le monde actuel justifie sa colonisation des territoires sacrés de vie des peuples aborigènes sur tous les continents. Il est très important de comprendre ce concept puisqu’il est celui qui caractérise le plus la civilisation mondiale si éprise de technologie. Les guerres actuelles sont des guerres de technologie où les armes de destruction massives sont tellement puissantes que les nations n’osent pas les utiliser mais continuent à les fabriquer puisque leurs ennemis le font. C’est d’une bêtise consommé, mais c’est la réalité dans lequel nous vivons.

Une des programmations les plus nocives et pernicieuses du monde actuel est la croyance que la technologie va trouver des solutions aux problèmes que nous avons. Par exemple, nous croyons qu’un jour la science et la médecine trouveront des médicaments qui guériront nos maladies. Cette croyance est fausse. Dans l’exemple donné, si cela était vrai, nous aurions beaucoup moins de maladies qu’autrefois, puisque les pharmaceutiques sont fort à l’œuvre à développer quantité de médicaments. La réalité c’est que les livres de médecine sont remplis d’une quantité effroyable de pathologies et il en apparaît de nouvelles chaque année.

Si nous regardons attentivement les innombrables problèmes des civilisations actuelles et que nous remontons à la source de ce problème, nous trouverons une technologie.

Ex. — les injustices — remontons à la source et nous trouverons la technologie du système bancaire qui crée des inégalités entre les êtres et permet à certains de posséder des richesses obscènes tandis que leur voisin vit dans la pauvreté. Le riche peut se défendre avec des avocats et d’autres outils que son argent peut acheter, mais le pauvre peut être la victime du moindre bureaucrate un peu méchant et des plus riches et puissants qui voudraient profiter de sa sueur et de son sang.

Ex. — les cancers. Les études démontrent qu’ils sont souvent causés par des produits chimiques et la radioactivité en excès.

Ainsi, de penser que la technologie peut trouver des remèdes aux problèmes qui ont été créés par la technologie est un cercle vicieux qui ne mène qu’à plus de problèmes et à une dégénérescence progressive de l’être humain sur tous les plans.

 

La science

 

Il y a une différence fondamentale dans la culture scientifique des civilisations technocratiques et celle des peuples aborigènes. Cette différence c’est que pour les peuples aborigènes l’univers tout entier est vivant. La science technocratique considère que les pierres, les planètes et les éléments sont dénués de vie et de conscience. Les sagesses primordiales du monde considèrent tout comme vivant, l’univers même, les planètes, les étoiles, les vents et les pierres. Les preuves de la conscience qui habite tout l’univers sont faciles à faire, mais la science ne sait pas voir la réalité.

La science ressemble plus à une religion, où les prémisses acceptées par l’établissement ont plus de poids et d’importance que la réalité. La description qu’en fait Vine Deloria Jr dans RED EARTH – WHITE LIES est très éloquente. Il montre preuves à l’appui les inepties de plusieurs disciplines scientifiques lorsqu’elles concernent les Premières Nations d’Amérique. Nous voyons clairement dans son analyse que ce qui préside à la conclusion des disciplines scientifiques ce n’est pas la vérité, mais bien de trouver par tous les moyens possibles des affirmations non vérifiées qui pourrait diminuer les droits des Amérindiens de vivre sur leurs terres ancestrales.

Pour reprendre les analyses de ce grand penseur amérindien, la science actuelle ressemble plutôt à une institution de prestige dogmatique qu’à une recherche sincère et rigoureuse de la vérité. La réputation d’un académicien, son pouvoir sur ses pairs et ses publications tiennent plus de poids que les nouvelles théories qui font avancer la science. Très souvent les nouvelles données qui peuvent infirmer la théorie officielle sont refusées sans vérifications autres qu’elles ne supportent pas les théories acceptées par les académiciens.

Ex. – l’analyse de Vine Deloria de la théorie de la migration des Paléoamérindiens par le détroit de Béring et son impossibilité malgré la position tenace que tiennent les anthropologues.

Ex.- nous voyons souvent diverses affirmations médiatiques vantant certaines études scientifiques pour promouvoir des produits avec des résultats comme celles d’il y a quelques décennies qui affirmaient que le tabac et la cigarette étaient inoffensifs pour la santé.

Il faut comprendre aussi que la philosophie devrait être au cœur de toute démarche scientifique. En effet, si nous enlevons à la science le sens éthique et la moralité que peut conférer la philosophie nous obtiendrons une science qui sert les besoins des gouvernements, de l’industrie et du commerce et où les meilleures inventions, celles qui coutent le moins cher et donnent le plus de résultats sont cachées pour promouvoir ceux qui rapportent le plus et sont souvent les plus destructrices.

Ex. — les moteurs à combustion très polluants qui utilisent le pétrole. De nombreuses inventions non polluantes existent, mais ont été soit rachetées, soit cachées, soit que les inventeurs ont été réduits au silence ou mêmes tués.

Ex. — un des meilleurs désinfectants qui existent, l’eau infusé d’argent colloïdal, est d’une efficacité étonnante tout en étant non toxique. Il peut être utilisé en externe comme en interne. La médecine officielle ne l’utilise jamais et cherche à discréditer son utilisation, car elle ne coute presque rien à produire.

Ex. — une science qui n’est pas ordonnée par une pensée philosophique peut créer des inventions qui menacent l’avenir de l’Homme comme l’armement nucléaire et l’énergie nucléaire qui produisent des déchets radioactifs extrêmement toxiques qui demeurent toxiques et radioactifs pour des dizaines de milliers d’années.

 

Ainsi, il faut comprendre que la science actuelle n’est pas toujours une manière de décrire avec vérité la réalité, mais constitue plutôt un assemblage de principes dogmatiques qui confèrent une autorité factice à ceux qui détiennent des titres académiques.

Néanmoins, la science peut nous offrir des données qui peuvent servir à illustrer les concepts de la philosophie de la nature. La physique quantique entre autres se rapproche beaucoup des enseignements traditionnels des Premières Nations. Les découvertes sur l’existence de dimensions parallèles, de la relativité, des super cordes et autres théories des physiciens actuelles trouvent toutes leurs correspondances dans les sagesses et enseignements des peuples aborigènes. La grande différence c’est que la science n’a pas d’ordre ou de manière d’intégrer ses nouvelles théories dans une vision globale et holistique du monde tandis que la vision aborigène de l’univers où tout est vivant offre cette possibilité. Il y a un immense travail d’harmonisation à faire dans les hautes institutions d’enseignement du monde pour accorder la science avec les valeurs universelles. La science doit intégrer une éthique et une morale philosophique avant de pouvoir être véritablement utile et non destructrice.

La suite des définitions mercredi prochain.

5 réflexions au sujet de “LA PHILOSOPHIE DE LA NATURE 8”

  1. Consciousness, connected, ready to shift the ordinary mind to the divine Consciousness?
    It s time it s time it s time.
    I suggest we work together, you me, all the shaman, all the Light-balise still connected, 7 days between the 21 on August, where Baba Sun has an appointment with Mama moon… where they will give to their children this new paradigm we all want consciously or unconsciously.
    This is time. This is time. This is time.
    I can send you if you feel it s necessary, directions I receive from my Sun, Sagittarius a, close to the Central galactic Sun.
    We are on, it s time, it s time, it s time…
    3.0 , no more days to coordinate the destruction and the ‘re construction… with our families.
    Pai Thailand 21-07-2017.
    FB Maat Awu
    21-12-1972
    Mathieu.bertrand@yahoo.fr
    Solar eclipse 21-08-2017
    Born in Verdun
    Mobilisation générale
    Mobilisation generate.
    Ceci n est pas UN exercice.
    Je repete
    Mobilisation générale
    Ceci n est pas un exercice.
    Stop
    3.0 pour coordonnées la remise à nouveau. Pas un jour de plus pas un de moins.
    It s time, It s time It s time
    Stop.

  2. « If the fool would persist in his foly, he would become wise » William Blake

    our only problem is …we’ll like to restore this beautiful Earth ! 😀

    Thank you Blue Eagle!

  3. Merci de bien nous montrer cette différence entre la culture scientifique des civilisations
    technocratiques et des peuples aborigènes. Certains philosophes l’ont déjà dit:
    « Une science sans Conscience n’est que Ruine de l’Ame ».
    Nos Ancêtres savaient que tout l’Univers est vivant. Tout est nourri par la Source.
    Mais, malheureusement , le pouvoir pour le pouvoir par les humains nous a détourné de
    cette Sagesse ancestrale . Merci, mon Frère, de nous remettre sur le chemin.
    « Une science sans Conscience n’est que ruine de l’âme ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.