LE PREMIER ENCENS LIQUIDE AMÉRINDIEN

CHIIYAAM D’INVOCATION

PAR SON CRÉATEUR AIGLE BLEU

Je suis un guérisseur d’origine amérindienne. Comme la plupart d’entre vous le savent, quand des membres des Premières Nations exécutent des cérémonies ou des rituels de guérison, nous commençons toujours par purifier l’espace. Il y a vingt deux ans lorsque j’étais appelé à prodiguer des soins dans l’unité de soins intensifs d‘hôpitaux et d’autres lieux semblables, je ne pouvais pas utiliser la fumigation à cause des risques d’incendie, de fenêtres fermées et d’un important personnel médical. J’ai dû travailler dans des champs d’énergie très denses dans un environnement artificiel sans ma purification usuelle, ce qui était difficile. Alors je me suis au travail.

Pendant trois ans, j’ai élaboré un mélange unique d’herbes – principalement de cèdre canadien, sauge et foin d’odeur et ensuite plus d’herbes selon les besoins. Ma recherche m’a amené en France pour visiter un grand parfumeur, Michel Roudnitska, qui m’a montré, gracieusement, sa méthodologie. J’ai également consulté plusieurs institutions scientifiques pour trouver les meilleurs extraits possibles pour mon projet. Quand j’ai achevé ma recherche, j’étais étonné et incrédule. Les huiles essentielles dans une base d’alcool de maïs, littéralement un parfum naturel, étaient plus efficaces que la purification traditionnelle! J’avais de la difficulté à accepter cela au commencement. C’est alors qu’un scientifique m’a expliqué que puisque les ingrédients actifs dans la fumigation sont émis dans un état altéré, partiellement détruits à cause de la combustion, mais que les principes actifs dans mes extraits et huiles essentielles étaient dans un état plus entier et intact, ceux-ci étaient naturellement plus efficaces que la fumée. Je n’étais toujours pas complètement convaincu, mais quand j’ai vu que mes aînés commençaient à utiliser cet encens liquide plutôt que les herbes traditionnelles, affirmant que c’était plus sain que la fumée à l’intérieur, j’ai été vraiment rassuré.

Je me suis alors dit que ce produit merveilleux devait rejoindre autant de personnes que possible. Je suis retourné à ma recherche et j’ai perfectionné la formule en ajoutant une herbe de purification pour chaque race ; l’oliban pour la race noire, le santal pour la race jaune, et la lavande pour la race blanche. La race rouge était déjà amplement représentée, avec plus de 6 plantes sacrées traditionnelles. J’ai rajouté ces essences purifiantes d’Eurasie et d’Afrique afin que cet encens liquide puisse voyager dans le monde entier et avoir partout le même effet. J’ai alors réajusté la formule afin que la fragrance soit agréable avec ces nouvelles essences. Le produit fini comprend maintenant 16 herbes. Nous l’avons appelé Chiiyaam un mot algonquin qui veut dire paix à cause de la prédominance du cèdre canadien (thuya occidentalis) dans la formulation. J’ai ajouté à tout cela une cérémonie pour bénir le parfum afin qu’il ait le caractère sacré typique des préparations amérindiennes. Dix-huit ans plus tard, je le fais toujours, il y un rituel accompli sur chaque cruche d’Chiiyaam et il y en aura toujours. C’est ce qui donne son énergie à ce parfum utilitaire, un procédé amérindien que j’appelle simplement maintenant l’encodage,

Ce qui est arrivé ensuite, quand le produit se retrouva sur le marché, était de nouveau étonnant pour moi. Premièrement, les gens ont trouvé toutes sortes d’utilisations auxquelles je n’avais pas pensé. Le tout premier était l’insomnie. Le premier acheteur de magasin que j’ai rencontré a apporté un échantillon à la maison et l’a mis sur son oreiller et a laissé la bouteille ouverte près du lit. Plus d’insomnies, plus besoin de somnifères. Ce commentaire est revenu plusieurs fois, si souvent en fait que j’ai fini par indiquer cette utilisation sur la feuille d’instructions. À chaque saison, nous entendons parler d’une nouvelle façon d’utiliser Chiiyaam. La dernière était celle pratiquée par un ouvrier de la construction, qui après une journée de dur labeur, vaporise Chiiyaam sur ses muscles endoloris. Il dit que la douleur part immédiatement. Il en achète beaucoup !

Rapidement le produit s’est répandu dans plusieurs pays. En l’espace de deux ou trois ans il était vendu dans plus de 10 pays. À un groupe très spécifique de personnes il est vrai, surtout des guérisseurs et des praticiens en soins alternatifs, mais c’était quand même une preuve des qualités inhérentes à ce produit unique. J’ai vu quelques autres formules d’Chiiyaam au cours des années, mais rien n’approche de l’énergie de ce parfum spirituel. Une chose qui témoigne vraiment de son efficacité est que presque tous en ressentent l’effet, pas seulement les guérisseurs sensibles aux énergies. Quand j’ai demandé mon premier prêt afin de mettre Chiiyaam sur le marché, j’ai laissé un échantillon à la banque. En revenant trois semaines plus tard, j’ai été étonné de voir que la bouteille était presque vide. Quand je me suis renseigné, on ma dit qu’à la fin de l’après-midi, toutes les dames autour venaient l’utiliser. Quand nous sommes fatigués à la fin du jour, il y a beaucoup de pollution électromagnétique qui s’est accumulée dans notre champ d’énergie. Chiiyaam le dissipe ; ainsi nous avons davantage d’énergie supplémentaire pour terminer la journée. Je me suis dit, si les banquiers peuvent le sentir et vouloir l’utiliser, tous le peuvent.

La plus surprenante de toutes les expériences s’est produite lors d’un séminaire que je donnais en France avec environ 30 personnes. Les étudiants m’avaient acheté des fleurs le vendredi soir, que nous avons placées au centre de notre cercle. Le thème du séminaire était les arts de guérison et les gens ont beaucoup travaillé. Comme on dit au Québec, « ça a brassé ». Le dimanche après-midi les fleurs commençaient à avoir la mine basse. Une dame s’est levée soudainement et a dit, « Regardez ce que nous pouvons faire avec votre Chiiyaam, Aigle Bleu ». Elle est allée aux fleurs, a mis de Chiiyaam sur ses mains et a imposé ses mains autour du bouquet. Nous avons tous vu les fleurs soulever leurs jolies têtes!!!

Il faut deux mois pour faire Chiiyaam. Le même temps que cela prend pour faire un parfum de haute qualité. Certaines des herbes sont cueillies en été et leurs essences ne sont prêtes que l’année suivante. Ce qui fait en fait 14 mois de préparation. Nous maintenons un très haut niveau d’énergie sur les lieux de fabrication de Chiiyaam et avec les gens qui y travaillent. Par exemple, notre société n’utilisera jamais de machines pour le conditionnement. Des personnes travaillant dans un bel endroit, avec des fleurs et une musique calme et agréable, feront toujours partie du processus d’emballage.

Nous avons maintenant plusieurs autres parfums avec d’autres utilités et d’autres fragrances. Je vous laisse découvrir cela sur http://www.invocation.ca

Nous sommes basés dans la réserve de la Première Nation à Wendake, le village Huron, près de la ville de Québec.

Merci de m’avoir lu. Tous nos meilleurs vœux.

Aigle Bleu

1 réflexion au sujet de “LE PREMIER ENCENS LIQUIDE AMÉRINDIEN

  1. Bonjour Aigle bleu j’utilise le chiiyaam depuis plusieurs mois déjà et j’ai acheté d’autre fragrance par exemple pour le sommeil et la méditation je me sens plus calme apaisée. Je l’ai même utilisé en hypnose l’effet est immédiat plus confiant plus détendu et j’ai pris aussi pour les peurs et les énergies. J’en mets régulièrement dans ma maison pour nettoyer les énergies des personnes qui m’ont rendues visite.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.