L’ORQUE OU BALEINE TUEUSE – animal totem

En fait, malgré son nom, l’orque appartient à la famille des dauphins. C’est un super prédateur, au sommet de la chaine alimentaire et elle ne connaît aucun ennemi dans les mers. Elle est énorme, des douzaines de fois plus grosse qu’un Homme, pèse entre 5 à 10 tonnes, mais pourtant les Indiens Klingit et Haïda le considèrent amical envers l’Homme. Elle vit comme les loups, en meute ou plutôt en bancs comme se nomment les groupements de baleines. Le nom que lui donnent les Amérindiens de la côte ouest du Canada est Poisson Noir. Le mâle de l’espèce se nomme épaulard.

L’orque est très sociale, très communicative et vit en groupement dont les lignées sont matriarcales. C’est le seul animal auquel les scientifiques attribuent une culture, attribution découlant de l’éducation des techniques de chasse très sophistiqués que les mères de clan enseignent aux jeunes. Elles ont un langage évolué et l’éducation des jeunes peut durer jusqu’à vingt ans. Différents bancs d’orques peuvent avoir des cultures et des techniques de chasse différentes. Elles peuvent vivre aussi vieilles que les humains bien qu’en général elles vivent entre 40 à 65 ans. Certains individus ont été recensés qui avaient près de 80 ans.

L’orque est blanc et noir ce qui traduit une réalité métaphysique importante dans la compréhension de ce totem. Ce qui a première vue semble un prédateur d’une violence et d’un pouvoir inouïs qui ne craint aucun ennemi est pourtant amical et d’une importance spéciale pour les nations amérindiennes qui le côtoie. Les deux couleurs sont la présence de toutes les couleurs, mais dans des polarités opposées. La présence à la fois de l’ombre et de la lumière. Car nous portons tous en nous un aspect sombre et maléfique et un coté lumineux et bénéfique. Celui qui ressort dépend de celui qu’on choisit de nourrir.

Il est important de comprendre l’esprit guerrier des peuples aborigènes. Le mot guerrier ici ne fait pas référence à la guerre telle que le conçoivent les civilisés. En effet, les civilisés ont ce qui s’appelle des soldats, des hommes formés à obéir et à tuer sans discuter. Le guerrier est celui qui est vainqueur de l’ennemi le plus redoutable qui soit : soi. Au contraire du soldat la conscience éthique du guerrier est très développée. Il n’obéit à personne d’autre que sa conscience. La notion de chef est très différente chez les aborigènes. Le chef est un animateur, un responsable dévoué qui accomplit la volonté du peuple. Il n’est pas une figure d’autorité, il n’est pas là pour dire aux autres quoi faire, mais faire ce que le peuple lui demande.

Ceci place l’orque dans une perspective particulière : en effet la nature communautaire et matriarcale des orques est similaire à celle des Premières Nations. L’esprit guerrier est très important, car comment bien servir les autres si on ne sait pas se maitriser soi ? Le contrôle de soi, l’importance de la discipline personnelle est une affaire de toute une vie. Nous ne pouvons jamais relâcher notre vigilance, car toujours le côté sombre en nous guette l’opportunité de prendre les rênes de notre vie. C’est pourquoi la communauté est primordiale dans toutes les peuplades aborigènes de la planète. Les autres qu’on aime sont là pour nous dire : « Attention, tu manifestes ton côté sombre là ! » Dans une société civilisée et individualiste comme celle qui s’est répandue sur toute la planète en tuant les aborigènes sur tous les continents avec ses myriades de soldats obéissants, nous retrouvons d’innombrables manifestations de violence, corruption, criminalité, sexisme, racisme, injustices, avarices, destruction de l’environnement, etc. La manifestation du côté sombre est débridée dans les sociétés civilisées. En effet, l’individualisme et la notion d’autorité et de domination sur d’autres êtres humains typiques de civilisations qui ont des soldats mènent tout droit à un développement sans mesure du côté sombre.

C’est pourquoi il est impératif aujourd’hui de comprendre l’importance de la communauté et de se mettre au service de la communauté, car elle représente la vie. Ainsi, l’orque prend soin de ses jeunes et leur enseigne pendant longtemps la manière de vivre en harmonie avec le banc.

Ceux qui portent la médecine de l’orque ont une grande puissance, mais doivent impérativement la mettre au service de l’œuvre lumineux. Ils doivent identifier leur communauté d’âme à défaut d’une communauté terrestre qui a été détruite aujourd’hui pour être remplacée par une relation uniquement financière. Une fois la communauté d’âme identifiée ces personnes doivent se mettre à son service et défendre la communauté contre les forces extérieures et les puissances de l’ombre. Ceci n’est possible qu’en exerçant quotidiennement une discipline de pratique spirituelle stable et évolutive. En effet, c’est la pratique spirituelle qui permet de maitriser l’être et nourrir en soi le côté lumineux.

La femme orque est définitivement plus puissante que l’homme épaulard. Par contre, il a lui aussi une puissance fantastique. Pour bien la canaliser, il est important pour l’Homme épaulard de trouver sa conjointe et de se mettre au service de sa famille. Seulement alors est-ce que sa puissance pourra se manifester lumineusement en protégeant et développant harmonieusement la vie.

Comme le totem du loup les orques sont de grands guerriers, défenseurs, des bâtisseurs d’équipe, ils se développent harmonieusement dans les groupes et ont une grande créativité dans n’importe quelle organisation. Ils feront de merveilleuses contributions s’il y a collaboration. Ils peuvent travailler seuls, mais développeront alors souvent des dépendances, addictions et d’autres manières de canaliser leur grande énergie puisque le travail en solo n’est pas normal ou avantageux pour eux. Elles peuvent réussir dans n’importe quel domaine d’activité, car elles ont une grande créativité et une énergie quasi illimitée. Elles doivent juste s’aligner sur la famille, la communauté, une organisation ou une équipe de travail et constamment alimenter la lumière dans leur environnement. Si leur place de travail n’est pas en harmonie avec la lumière ou la vérité, ils seront affligés et devront au finale trouver un autre travail. Ils ne peuvent pas céder au côté sombre, car lorsque cela se produit l’énergie qu’elles y apporteront créera grande destruction dans leurs vies et chez les autres.

Aigle Bleu

2 réflexions au sujet de “L’ORQUE OU BALEINE TUEUSE – animal totem”

  1. BONJOUR,J’AIMERAI SAVOIR COMMENT ON PEUT CONNAITRE SON ANIMAL GUERISSEUR.JE CONNAIS MON ANIMAL TOTEM QUI EST L’OURS BRUN.DEPUIS TOUJOURS JE SUIS INTERESSEE PAR LA CULTURE AMERINDIENNE.JE LIS ENORMENT DE LIVRES A CE SUJET.SURTOUT SUR LE CHAMANISME.CORDIALEMENT MME SALI

  2. Bonjour Aigle Bleu

    Moi qui essayer d’en savoir plus il y a quelques jours sur cet animal que j’adore
    🙂
    Vivement que je puisse acheter le livre et explorer tout cela en profondeur
    En attendant merci du fond du coeur 🙂
    Passes une bonne fin de semaine
    😀

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.