LA FUMIGATION TRADITIONNELLE DES PREMIÈRES NATIONS

LES ENCENS TRADITIONNELS

Les encens amérindiens, souvent appelés par les Premières Nations «herbes sacrées», sont utilisés par toutes les nations autochtones en Amérique du Nord. La fumée de ces encens constitue une purification et une offrande aux esprits. Les aînés nous disent que les esprits se nourrissent d’odeurs. C’est la raison pour laquelle les plantes et les encens destinés aux offrandes chez tous les peuples dégagent souvent un parfum.

Pour les Autochtones, les offrandes de fumée ont un rôle important de purification. Chez tous les peuples de la Grande Île Tortue (nom que les Premières Nations ont donné à l’Amérique du Nord), au début de chaque événement, peu importe sa nature, nous procédons à la fumigation des personnes et des lieux. Nous faisons brûler de la sauge et parfois aussi du foin d’odeur et du cèdre. Par ce rituel, nous préparons l’espace et les personnes en purifiant toute énergie inutile et nuisible. Nous chassons les mauvais esprits et les énergies lourdes qui pourraient nuire à nos activités.

L’une de mes enseignantes, OhShinnah Fastwolf, a étudié le processus de la fumigation à l’aide de ressources scientifiques. Elle cherchait à comprendre pourquoi tous les peuples amérindiens, sans exception, utilisaient ces herbes. En compagnie de chercheurs, elle a découvert que la fumée de ces plantes captait la charge électrique positive de la molécule d’air, l’ion positif, et l’emportait. Cet ion sert principalement de véhicule à la pollution en maintenant, par exemple, les particules de poussière dans l’air.

L’ion négatif, quant à lui, est bénéfique pour la santé. Nous le retrouvons, entre autres, en grande quantité au bord de la mer. Le mouvement des vagues dans l’eau saline favorise grandement la présence d’ions négatifs. Les orages vont également en favoriser l’apparition, tout comme les forêts de pins et les montagnes de granit. C’est la raison pour laquelle l’air est si vivifiant dans ces endroits. Il est saturé d’ions négatifs.

Aujourd’hui, il existe sur le marché des purificateurs d’air qui fonctionnent en générant des ions négatifs. Lorsque ces appareils ont fonctionné pendant un certain temps près d’un mur et qu’ils sont ensuite déplacés, nous pouvons apercevoir une trace sur le mur autour du purificateur. Lorsque l’ion négatif est émis, il annule la charge de l’ion positif. Les particules de poussière transportées par l’ion positif vont alors s’agglutiner sur la surface la plus proche, sur le mur à côté de l’appareil.

La fumigation fonctionne avec ce même principe. Selon les traditions autochtones, la fumée de ces herbes élimine le principal véhicule de la pollution et également celui des énergies maléfiques et nuisibles. Toutes les consciences de l’Univers ont besoin d’un véhicule pour se déplacer dans le monde physique. Les esprits négatifs et toutes les formes d’énergies lourdes et pesantes, tout comme les particules de poussières, utilisent l’ion positif pour se mouvoir. En chassant ce dernier, nous chassons le moyen de locomotion des énergies nuisibles.

De nombreux thérapeutes et praticiens de la santé sur tous les continents apprécient les effets d’une telle purification, car elle élimine dès le début toutes les lourdeurs présentes dans le champ électromagnétique (ou aura) de la personne à traiter. Non seulement la fumigation offre l’avantage de travailler en terrain neutre, c’est-à-dire sans les énergies qui ont influencé le patient avant son arrivée, mais elle permet également d’éliminer facilement après son départ les énergies stagnantes éliminées par le patient au cours du traitement.

Il est très important de laisser une fenêtre ouverte chaque fois qu’une fumigation est effectuée. Ceci permet l’évacuation des ions positifs et de leurs passagers importuns à l’extérieur. La première chose à faire avant une fumigation est d’ouvrir une porte ou une fenêtre; si nous oublions, la purification sera inopérante : les ions positifs ne pourront pas être évacués et la fumée augmentera la pollution dans l’air. Il pourrait même arriver des expériences surprenantes, comme cela est arrivé à Mad Bear.

Quelqu’un avait demandé à cet homme médecine très puissant de la nation Tuscararo de purifier une maison de trois étages, hantée par des esprits frappeurs. Mad Bear avait oublié d’ouvrir une fenêtre avant de commencer sa fumigation. (personne n’est à l’abri d’un oubli…) Il n’avait pas encore terminé de purifier le rez-de-chaussée lorsqu’un vacarme épouvantable se fit entendre en provenance du troisième étage. Rapidement, tout le monde monta voir ce qu’il s’y passait. L’une des fenêtres de l’étage était tombée avec son châssis dans la cour. Quelque chose avait dû sortir précipitamment, arrachant au passage tout ce qui gênait sa fuite!

Donc, lors de la purification d’une maison, nous ouvrons en premier lieu une fenêtre. Personnellement, j’aime bien ouvrir une fenêtre dans chaque pièce et les portes. Nous commençons à fumiger d’un côté de la porte principale et suivons le mur, en prenant bien soin d’aller dans tous les coins. Ceci est très important, car l’énergie a tendance à y rester bloquée. Nous fumigeons vraiment tout, même l’intérieur des penderies et des armoires. Une fois de retour de l’autre côté de la porte, toute la maison a été purifiée. Il est recommandé de se livrer à cet exercice au moins une fois tous les trois mois et de purifier les nouveaux lieux dont nous prenons possession: nouvelle maison, nouvel appartement, lieux de travail, etc. Nous purifions aussi avant tout événement significatif ou important pour nous ainsi qu’après des événements qui auraient pu perturber les énergies dans notre environnement.

suite sous peu sur les différentes essences utilisés

Article extrait du livre FRAGRANCES SACRÉES ET MUSIQUES MYSTIQUES

Notre boutique en ligne ici :

Laisser un commentaire

e4819cc7ebc427a8c75014fb041b7caa$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$