Le renard – animal totem

Fox totem Renard chamanismePlusieurs symbolismes sont associés au renard ; c’est un animal très particulier, car c’est vraiment un survivant. Il possède des griffes rétractiles, un peu comme les chats, et peut grimper un arbre, tout comme les chats, bien qu’ayant plutôt l’apparence d’un chien- il est seulement un peu plus élancé et efflanqué, avec une queue très touffue.

Il parvient à survivre dans des régions très inhospitalières, habitées par de nombreux humains, grâce à sa capacité à se camoufler. Le renard nous montre comment intégrer tous les types d’existence, de situations, de circonstances, comment nous mélanger pour ne faire qu’un avec ces circonstances ou avec l’environnement où nous nous trouvons, comment agir et nous vêtir de façon appropriée, afin d’être identique aux autres et de passer inaperçu : c’est l’habileté propre aux personnes qui possèdent une forte énergie liée au renard.
Le renard est également très attaché à la famille, il a en général des portées de petits très nombreuses, jusqu’à cinq ou six petits, et c’est un protecteur de la famille. Comme tous les animaux, il peut aussi avoir l’énergie opposée, selon les circonstances où il vous apparaît, le lieu d’où il vient et comment il se présente à vous, mais en général il est toujours très bénéfique dans sa relation symbolique à la famille.

Retrouvez tous les autres animaux totems dans mon livre : Les animaux totems dans la tradition Amérindiennehttp://europe.boutiqueaiglebleu.com/fr/produit/les-animaux-totems/

 

4 réflexions au sujet de “Le renard – animal totem”

  1. Citez-moi l’extrait de wikipédia s’il vous plait car j’ai beau chercher je ne vois pas où et comment ils auraient pu comparer le comportement du chat à celui du renard. Pas besoin d’être éthologue pour savoir qu’ils sont bien trop différents.
    Je vous cite : « Tout comme lui, le chat présente en effet des vibrisses, des canines développées, un tapetum lucidum, des poils interdigitaux, une pupille verticale et des griffes rétractiles (même si elles ne le sont que partiellement chez le renard). » Dans ce cas tout ceci vaut parfaitement pour le chacal ou le lynx ou le guépard et une quantité innombrable d’autres animaux ! Ne pourrions-nous pas assembler tous ces animaux en un seul totem ? Pratique. C’est trop facile de comparer et on obtient des conclusions hâtives et surtout faussées. Le chat ne mulotte pas, évidement puisqu’il n’y a que la famille renard qui mulotte. Ils ont les mêmes proies ? Bien sur, ce sont des carnivores adaptés à la course et du même gabarit. Le chacal a les mêmes proies aussi. Le chat est un chat, le chien est un chien et le renard est un renard. Ce sont tous des animaux tout à fait différents et incomparables dans leurs complexités égales. On ne peut assurément pas comparer le comportement de deux espèces hétéroclytes ensembles. Le seul véritable point commun entre un renard et chat c’est qu’ils sont tous deux des mamifères (et la grande différence entre le chien et le renard réside dans le fait que le renard n’est pas canin (et le chien, comme le chat, est familiaris, donc domestique).
    Vous doutez du faits que j’ai étudié le renard plus que vous dans son habitat naturel, c’est très amusant car j’étudie l’éthologie. J’ai de même le sentiment, du moins, d’avoir un lien karmique extrêmement puissant avec l’animal en question. Mais admettons. Je ne vous connais pas, vous ne me connaissez pas, alors vous qui êtes vraisemblablement influencé par l’aigle et donc sa sagesse, ne devriez-vous pas vous abstenir de ce genre de jugement ? Je ne ferai pas de commentaire sur votre paragraphe sur les français qui est pour le moins xénophobe à mon sens (je ne dis pas que vous l’êtes). Qu’en savez-vous premièrement que je suis françaiSE ? Et si je ne l’étais pas ? Mon nom n’est même pas français. Deuxièmement, les français sont tous des râleurs, les américains sont tous gros et naïfs, les asiatiques sont tous agiles et perséverants, les polonais sont tous alcooliques et les renards sont des chats. Bien connu. 😉 (A prendre sur le ton de la blague.)
    Je comprend néanmoins votre énervement. Là où j’ai très certainement eu tort, et je vous présente mes plus plates excuses, c’est dans le ton que j’ai employé, qui vous a paru agressif et condescendant. Ça n’était pas mon intention, je suis un peu brute de coffrage.
    Vous avez le droit, c’est vrai, de ne pas être d’accord avec moi, mais je pense toujours que vous n’avez pas saisi l’animal.
    Ça ne retire en rien le fait que je trouve votre analyse sur l’araignée convaincante et très bien construite (très sincèrement c’est mon analyse de l’araignée préférée du web, bien que je ne sois pas du tout influencée par ce totem). Je n’ai pas lu tous vos articles sur les animaux totem mais certains m’ont plus et d’autres moins et particulièrement celle du renard qui me semble loin de ce qu’il représente.
    Voici quelques analyses sur le totem du renard que je trouve plus proche de lui que la votre, et que la mienne aussi en passant (cependant ça ne regarde que moi, si vous voulez) :

    http://francoise1.unblog.fr/2017/03/18/le-renard-totem-le-camouflage-la-ruse/

    https://www.google.fr/amp/s/rouedemedecine.wordpress.com/2012/01/05/les-animaux-totems-le-renard/amp/

    http://guillaumedoucere.canalblog.com/archives8/2013/10/22/28263967.html

    http://www.equi-nox.net/t10650-aspects-ethologiques-et-totemiques-des-renards

    http://radioeveil.com/les-animaux-totem-et-leur-signification/#

  2. Je ne suis pas du tout d’accord avec cet article, qui d’ailleurs se trouve faux dans la grande majorité ou trop peu développé. Non le renard ne possède pas de griffes rétractiles. Ses griffes sont comme celles de tous les autres canidés, des griffes normales, non-rétractibles. De plus tous les animaux sauvages ou la très grande majorité, savent survivre dans des milieux inhospitaliers et ont un sens un sens élevé des valeurs familiales. Vous pourriez juxtaposer ces idées sur n’importe quel autre animal ou presque. Ce qui biaise une grande partie de vos propos, c’est que vous ne connaissez pas l’animal en réalité. Dans votre représentation vous ne cessez de le comparer à un autre animal sans pouvoir en parler directement, ce qui laisse supposer de votre méconnaissance à son sujet. C’est très dommage car j’avais trouvé votre article sur le totem de l’araignée fort bien construit et dévellopé. Aussi je vais vous donner humblement la signification du renard, car il me parait évident que vous l’ignorez et malheureusement vous induisez beaucoup de personne en erreur. Je ne suis pas très habile pour l’écriture mais je vais essayer se le retranscrire le plus fidèlement possible.
    Les mots qui me viennent en premier pour représenter le renard sont : discrétion, humilité, confort, amour, bienveillance, individualisme et honnêteté.
    Le renard est assez schizoïde.
    Aussi oisif mais dévoué.
    Dans sa représentation il fuit le contact qui l’opresse, c’est pourquoi il se fait discret, c’est un maître du camouflage. Il n’a nul besoin de reconnaissance, a peu d’intérêt pour les relations sociales, mais beaucoup pour autrui. Il est en retrait sans être timide car il s’exprime avec aisance mais sans en ressentir le besoin. Il trouve sa place auprès de lui même et de la nature, pas forcément dans l’introspection, surtout dans l’auto-satisfaction. C’est un animal autosuffisant, voir épicurien, qui peut trouver sa place partout pourvu qu’il y retrouve sa tranquillité. C’est pourquoi on le dit adaptable. Comme il n’a pas besoin de reconnaissance, il est peu touché autant par les critiques que par les compliments, et jamais par les flatteries. C’est un animal qui sucite autant d’admiration que de haine et est constamment victime de préjugés, condamné à être considéré comme un nuisible bien que son statut ai changé.
    Dans le folklore il est associé à la manipulation, au mensonge, à la tromperie, la maladie, la ruse mais aussi la beauté. Pourtant ces idées sont plus souvent caricaturales qu’autre chose. En réalité renard n’est pas si rusé. Il est intelligent certe, mais cette qualité ne devrait pas être associé à son totem quand d’autres animaux le sont bien plus que lui. Il est surtout méfiant, prudent mais téméraire. Il ne prend rien pour acquis. C’est un maître dans l’art de percer la désinformation, le mensonge, les complots ou toutes formes de manipulation. C’est là que réside la médecine du renard. Le renard n’est pas dupe. Et si il ne l’est pas c’est parce qu’il a une grande conscience de la signification de l’honnêteté/sincérité, qu’il chérit, et qu’il est lui même un habile manipulateur. Il connait tous les détours des trompeurs, pour avoir étudier leurs tromperies. Souvent soucieux de son apparence, il sait se montrer sous son meilleur jour et en joue en société pour mieux se fondre dans la masse et pour le simple plaisir de séduire. C’est un animal qui a une affection toute particulière pour la beauté et surtout le confort, qui ont pour lui un sens très lié. Il est pauvre orateur mais peut être brillant et est charmant, c’est pourquoi il attise admiration et convoitise.
    Sa faculté à discerner le mensonge l’amène à penser différemment, à avoir un angle de vue différent de ceux qui l’entourent, et peut à terme le mener à se faire exclure par l’incompréhension des autres. Si le renardeau peut le vivre comme un abandon/trahison, le renard s’en accoutume facilement car il ne souffre nullement de la solitude. Celle-ci l’apaise, quand à contrario, les relations sociales l’opressent. Il n’y a pas un renard plus heureux qu’un renard solitaire. C’est un mysanthrope, néanmoins il aime profondément l’humanité, pour laquelle il oeuvre et consacre son existence à la rendre meilleure à son niveau. Le renard est un animal très empathique, sensible et bienveillant. Sa médecine nous pousse dans nos retranchements intellectuels, nous forçant à n’émettre de jugement sur rien ni personne, tout en sachant garder la tête froide en toute circonstances afin de pouvoir quoiqu’il arrive penser par nous-même. Rien n’est acquis pour le renard, tout est à revoir.
    Une autre chose que je trouve intéressante le concernant, est sa position dans le folkore. Dans toutes les mythologies, histoires, de toutes les cultures, le renard n’a jamais de personnalité précise, tantôt un escroc, tantôt un protecteur, une autre fois un démon, puis une divinité. Je trouve important de souligner cette dualité entre égocentrisme et altruisme qui rayonne autour de lui. C’est qu’à mon sens ce sont les deux faces d’une même entité, d’un même esprit, du même totem. Le renard est à la fois très individualiste et aussi très bienveillant.
    Ayé j’ai fini. Merci d’avoir pris connaissance de mon pavé. 😉

    • Voici ce qu’on lit dans wikipedia: Bien qu’il appartienne à la famille des canidés, le Renard roux présente un certain nombre de convergences anatomiques avec le chat. Tout comme lui, le chat présente en effet des vibrisses, des canines développées, un tapetum lucidum, des poils interdigitaux, une pupille verticale et des griffes rétractiles (même si elles ne le sont que partiellement chez le renard). On retrouve également des ressemblances dans le comportement, comme la posture de menace en présentant le corps latéralement à l’adversaire, la technique de chasse et le type de proies choisies ou le comportement joueur. Le Chat forestier (Felis silvestris silvestris) occupe une niche écologique semblable à celle du renard, ce qui peut expliquer ces ressemblances.
      Je doute que tu aies observé autant que moi le renard dans son habitat naturelle. J’adore surtout voir les jeunes familles car les portées de parfois 5 et 6 renardeau savent jouer intensément et pourtant sans presque un bruit. Ils sont déjà tous jeunes discrets et maitres du camouflage. C’est pourquoi les renards ont su si bien s’adapter au monde moderne et ne sont pas, à l’instar de bien d’autres espèces, menacés d’extinction.
      Le ton de ton commentaire me fais penser que tu es français de France avec ces attitudes arrogantes du « je sais tout et mieux que vous » qui est si honnis par ceux qui les connaissent. Personne n’est parfait néanmoins, moi autant que les autres mais il bon d’observer nos attitudes culturelles déficientes et celle-là ainsi que le ralage perpétuelle sont des traits qui méritent d’être transformés.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.