JARDINER EN HARMONIE AVEC LA NATURE

Aigle Bleu, j’ai aujourd’hui une question concernant le jardinage. De nos jours, beaucoup de gens souhaitent avoir leur jardin, pour y cultiver des fruits et légumes de manière écologique. Mais ils rencontrent souvent de nombreux problèmes, notamment à cause d’insectes parasites, moucherons ou autres chenilles qui dévorent leurs salades, et les obligent à pulvériser des pesticides. Au final, leurs jardins n’ont plus grand’chose d’écologique. Il me semble qu’Anastasia, lorsqu’elle donne des conseils pour s’occuper le mieux possible de son jardin, n’évoque pas ces difficultés. Vous arrive-t-il d’être confronté à de tels problèmes, et quel conseil pouvez-vous donner aux personnes qui ont bien des raisons de se sentir découragées?

Oui, je rencontre ce genre de problèmes. Il est important de comprendre que lorsque des insectes nuisent à un jardin, c’est parce que la terre a été brutalisée. Beaucoup de personnes, lorsqu’elles préparent un jardin, utilisent des outils pour creuser la terre et la retourner, détruisant ainsi de nombreux insectes et herbes sauvages. Le sol est la peau de notre planète. Elle ressent toutes les blessures qu’on lui inflige, même lorsqu’elles sont minimes. Imaginez seulement ce que cela vous ferait à vous, si votre propre peau devait subir les mêmes traitements.
Il existe une méthode alternative d’agriculture et de jardinage, que l’on appelle permaculture. Avec cette méthode, vous ne retournez pas la terre, vous la recouvrez avec du paillis. Vous pouvez utiliser n’importe quel type de résidus végétal pour cela. J’utilise surtout les feuilles d’automne que je ramasse après leur chute et aussi les copeaux de bois déchiqueter. Beaucoup de gens utilisent des copeaux d’arbres feuillus. En recouvrant la terre, tout ce qui poussait dessous se transforme en compost. Les vers de terre, qui sont tellement importants pour aérer le sol et le maintenir bien meuble, mangent ces herbes en décomposition et fabriquent ainsi davantage de compost, tout en faisant de petits trous qui apportent de l’oxygène à la terre et favorisent la croissance de nouvelles plantes. Si vous retournez la terre, elle durcit. Si vous la couvrez, comme pour lui mettre une douce couverture, vous permettez à la vie de s’épanouir et la terre devient plus meuble.

Les herbes folles (communément appelées à tort mauvaises herbes) et les insectes ne sont pas les ennemis des jardins. Ils contribuent de manière essentielle à la santé et à l’équilibre global d’un terrain. Vous ne devriez jamais enlever toutes les “mauvaises” herbes. Au contraire, laissez-en toujours un peu, afin que la contribution unique qu’elles apportent puisse être reçue. Aucune plante n’existe sans raison. Chacune a un rôle spécial à jouer dans l’équilibre écologique du terrain. Cela vaut aussi pour les insectes. N’utilisez jamais de produits chimiques pour les tuer, cela ne fera qu’amplifier les problèmes dans votre jardin, et vous intoxiquer lorsque vous mangerez les plantes qui auront été en contact avec ces produits. Si vous avez des problèmes à cause d’insectes qui mangent vos récoltes, alors utilisez d’autres plantes pour les éloigner. Vous pouvez planter des capucines, des oignons, de l’ail, de la tanasie, de la menthe, du thuya, des géraniums et d’autres plantes qui peuvent les éloigner. Il existe beaucoup de plantes qui peuvent faire ce travail. Des macérations à base de tabac sauvage, de tanasie, et d’autres plantes sont souvent utilisées en vaporisation sur les plantes ainsi attaquées par des insectes. On peut aussi étendre du cayenne aux pieds d’arbres fruitiers où les fourmis ont commencé à élever des pucerons. Nous pouvons aussi invité les oiseaux à venir en placant soit des aliments soit des habitats qui les attirent. Certains oiseaux mangent beaucoup d’insectes.  Je n’ai que très peu utiliser ces méthodes, ce qui fait que je ne les connais pas très bien, mais il existe une abondante littérature à ce sujet.

En fait, si vous respectez la nature, elle collaborera avec vous à tous les niveaux. Par exemple, j’ai souvent fabriqué une petite maison pour les crapauds que je rencontre dans mon jardin. Si l’endroit leur plaît, ils viennent s’y installer et mangent des quantités incroyables d’insectes. C’est pareil avec les chauves souris et les libellules qui mangent beaucoup d’insectes piqueurs. Par exemple, j’ai remarqué que des gens viennent dans mon jardin et sont d’un seul coup assaillis par des nuées de moustiques ou de mouches noires. Pourtant, je ne rencontre jamais ces insectes. Parfois, lorsque je fais un trou dans la terre pour y planter un arbre, des mouches noires peuvent s’envoler du sol et danser un peu autour de ma tête. Je peux même les inviter à me mordre si elles voient que certains de mes pores ont besoin d’être nettoyés. Pourtant elles le font rarement. C’est la même chose avec les moustiques. S’ils viennent pour plonger leur dard dans ma peau, j’accepte le fait qu’ils pratiquent ainsi leur acupuncture spéciale sur mon corps. Je les laisse faire leur travail. Si vous tuez un moustique alors que son dard est planté dans votre chair, ce dernier va rester sous la peau, et provoquera des irritations. Si vous le laissez faire son travail, vous en ressentirez les bénéfices et avec le temps vous n’aurez plus besoin d’eux. Cela dit, ce type d’insectes vient rarement à moi, car je n’ai pas besoin de leurs services. Si vous mangez ce que la nature vous offre spontanément dans votre jardin, cela vous protégera, car vous n’aurez alors peu besoin de leurs talents de thérapeutes. Lorsque certaines personne sont avec moi à travailler le jardin je remarque ce même comportement. Ils se plaignent d’être piqués et pourtant je n’ai vue aucune mouche. Les journées où le temps est très propice aux mouches je suis importuné à chaque fois que ces personnes passent près de moi car elles semble en attirer des nuées.

Tout ceci peut sembler étrange à bien de gens, et les mettre mal à l’aise, car en effet beaucoup de personnes aujourd’hui ont reçu un conditionnement qui leur a enseigné la peur et la répugnance à l’égard des insectes. Il est significatif que des insectes auparavant inoffensifs peuvent devenir nocifs lorsque la nature n’est pas respectée. Prenons l’exemple les tiques. Dans le passé, elles n’étaient pas dangereuses pour l’homme. Mais maintenant que les chasseurs ont érigé en sport le fait de tuer des chevreuils, qui constituent la première source d’alimentation et même l’habitat des tiques, celles-ci sont devenues nocives pour l’homme, et peuvent lui transmettre des maladies très sérieuses notamment la maladie de lyme qui est difficile à guérir . L’être humain a par ailleurs développé des allergies dangereuses aux piqûres d’insectes. Certains peuvent même mourir à la suite de réactions allergiques sévères à des piqûres d’insectes. Tout ceci est arrivé parce que nous ne vivons plus en harmonie avec la Nature.

Mais aujourd’hui est venu le temps de pénétrer à nouveau dans l’espace sacré de la terre nourricière, de fouler de nos pieds nus, en paix, la peau bénie de notre divine Mère la Terre. En cultivant notre jardin en harmonie avec la nature et avec respect et amour, vous permettrez que toute la nature se réjouisse, et votre santé et votre bonheur seront multipliés de manière exponentielle. Tout être dans la nature deviendra votre ami, prêt à vous servir avec beaucoup de joie. Il n’y a pas d’activité plus sacrée que de prendre soin de son jardin. Lorsque nous aurons tous nos domaines familiaux  pour nous nourrir de la meilleure nourriture qui soit, celle qui aura poussé pour nous, alors nous vivrons de nouveau dans la bénédiction de ce paradis originel que la terre est vraiment.

B: Aigle Bleu, merci pour votre réponse. C’est très réconfortant d’apprendre que les choses sont en réalité plus simples qu’on ne l’imagine, et qu’une attitude de respect envers la nature nous rend la vie plus facile! Cela dit, certaines personnes, conscientes de ce besoin de travailler la terre avec soin et respect, ont déjà essayé la méthode que vous suggérez pour éloigner les insectes, c’est-à-dire cultiver des plantes spéciales qui ont une action bénéfique sur ce problème, mais sans succès! Est-ce que cela veut dire qu’il y a autre chose à faire, ou peut-être que leur terre a été trop maltraitée, et que cela prendra beaucoup de temps avant qu’elle ne retrouve son équilibre?

AB: Nous savons tous que la terre a souvent été maltraitée, parfois depuis bien des générations. Nous devons aussi comprendre que la terre est comme une entité vivante, consciente, avec une respiration et un ressenti, et que toutes les plantes, pierres et animaux sont autant de parties de cet organisme. Ainsi, conscients des erreurs commises par les générations passées, ou même de nos propres erreurs, nous pouvons entreprendre une démarche de réconciliation, comme nous le ferions avec tout être, en offrant nos excuses et demandant pardon. Cela peut sembler étrange, mais c’est très réel. La nature entendra ce que vous avez à dire, pas tant les paroles, mais en réalité les sentiments qui sous-tendent chaque mot. En vous excusant, vous reconnaissez la blessure, et déclarez clairement votre intention d’offrir des solutions et des soins pour guérir cette blessure. Ainsi, la nature entière cherchera immédiatement à vous aider dans ce travail de guérison. De même que tous les êtres sont différents, tous les environnements sont différents. Il vous faudra alors écouter ce que la nature prévoit pour soigner l’environnement. Ceci n’a rien de compliqué, vous devez seulement vous détendre et faire confiance à ce que vous ressentez. Peut-être un oiseau va-t-il apparaître. Si vous savez quels arbres aime cet oiseau, alors plantez-en, et il y viendra construire son nid. Non seulement ces oiseaux mangeront beaucoup d’insectes, mais ils se réjouiront également de la beauté de votre jardin, et vous charmeront de leur chant gracieux. Ou peut-être qu’une autre solution apparaîtra. Il y a beaucoup de moyens pour corriger le problème, l’important est de travailler avec la nature. Ainsi, peut-on comprendre le terme de co-création, travailler avec le monde pour en faire un paradis pour toute forme de vie. Tout dans la nature, et plus particulièrement l’Homme, est la manifestation physique de la pensée du Grand Esprit. Tout obéit aux mêmes lois, et l’une de ces lois établit que tout dans la nature a une raison d’être et une signification. Tout être dans la nature obéit à l’Homme, qui de tous les êtres de l’univers, est Celui qui a été choisi par le Grand Mystère pour la co-création du monde. Le monde a été conçu depuis toujours pour être un jardin de béatitude et de beauté abritant des merveilles infinies. Nous nous sommes éloignés pour un temps, de cette communion avec la nature cette manifestation de la pensée du Grand Esprit, mais à présent nous avons vu les souffrances, les maladies, les guerres, les suicides, les modes de vie dénués de sens et dominés par la violence, la maladie et le stress qui découlent de notre égarement. Nous n’avons besoin de rien ni de personne pour revenir chez nous, car ce chez-nous réside dans la vie elle-même et la nature tout autour de nous. La volonté et le courage de réfléchir sur le sens de la vie et de prendre notre destinée en main nous libérera de nos liens dysfonctionnels et de nos luttes. C’est ainsi que nous guériront nos jardins et nos domaines familiaux, pour notre bonheur et le bonheur, le bien-être et l’émerveillement des enfants de nos enfants.

Paix et lumière,

Aigle Bleu

 

4 réflexions au sujet de “JARDINER EN HARMONIE AVEC LA NATURE”

  1. J’adore la manière dont tu parles de la relation à avoir avec la nature . C’est vraiment ça le message juste . Oui tout est alors possible . Pardon et Amour . Merci pour notre Terre Mère et pour tous ses habitants . Aho. Grand-Mère qui sait .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.