Le monde des Premières Nations et les domaines familiaux

Le monde autochtone est en transformation accéléré dans sa volonté de survivre et de s’adapter tout en conservant ses traditions et sa culture continuellement menacées par le système et la vie moderne. Je crois que la vision proposée par Anastasia pourrait très bien s’adapter aux besoins des Premières Nations.

Elle viendrait combler un besoin aigu de retrouver l’harmonie originelle avec la nature dans un contexte moderne où les espaces et la liberté nécessaires à la vie nomade ne sont plus. Elle offre des solutions aux problèmes chroniques de chômage et de pauvreté qui sont le lot de bien des communautés.

Des chiffres éloquents puisés dans une vidéo sur la Russie d’Anastasia hier peuvent illustrer le potentiel des domaines familiaux.  80 % de la population fait des petits jardins et voyage souvent pendant plus de 90 minutes la fin de semaine pour y travailler.  Ce sont souvent de très petits jardins, moins d’un acre de terre fertile qui a été donné par le gouvernement russe après la publication du premier livre sur Anastasia par Vladimir Megre. Pourtant ils produisaient en 2004 (date ou la vidéo a été filmée) 54 % des denrées alimentaires de ce pays.  Il est très important de savoir qu’une terre cultivée par une famille en biodiversité produit beaucoup plus qu’une terre cultivée industriellement.  Cette vidéo donne des chiffres pour le confirmer.  Sans subsides, sans équipement, sans mécanisation, sans main d’œuvre extérieure, sur seulement 7 % des terres cultivées de la Russie les familles produisent 54 % de la nourriture total du pays. Les corporations eux, de manière industrielle, avec subventions, main d’œuvre, mécanisation, engrais chimiques, pesticides et herbicides, utilisent 83 % des terres cultivées pour produire 43 % de la nourriture produit par la Russie.

Ici au Canada et aux USA les familles cultivent la pelouse… Comme quoi la culture de l’apparence, du paraître, est aux dépens de la subsistance et de l’être. En effet, le fait de cultiver son jardin rapproche les familles, les nourrit, contribue à la dynamique communautaire et à la santé des familles. Maintenant que les ecovillages inspirés par Anastasia ont eu le temps de se développer en Russie, ces chiffres vont être encore plus éloquents. Mais voilà, il est temps de nous mettre à nos jardins nous aussi et de mettre en place les structures et les associations qui vont les promouvoir et les protéger.

Aigle Bleu

P.S. – Beaucoup de mes photo comme celle en début d’article viennent d’un site sur la conservation de la nature www.nature.org

2 réflexions au sujet de “Le monde des Premières Nations et les domaines familiaux”

  1. Bonsoir ,
    Ce serait génial de pouvoir transmettre ces enseignements aux autochtones du Canada , Québec et peut être ailleurs .
    Je m’en va voir comment faire .
    Merci pour ce rappel . Autour ce chez moi il y a beaucoup de volonté pour trouver des solutions malgré les  » Bâtons dans les roues  » , mais les choses avances petit à petit .

    Belle soirée à toi .
    Grand Mère qui sait . AHO .

  2. merci Aigle bleu
    pour cet article qui vient m encourager pour mon petit jardin, car je n’ai que ça et pas les moyens actuellement d ‘avoir un hectare en France tant que la loi n’est pas votée …depuis 5ans environ je fais selon l’enseignement d’Anastasia et avec les semences reproductibles de Kokopeli mais je pense avoir des choses encore à découvrir ou ma terre n’est peut etre pas assez fertile car mes légumes et ou fruits sont pas très gros et je n’en ai pas de grosses quantité mais ils sont bon …sur un hectare on a un écosystème et qui se régule j’aspire à ça …et donc je vois pour visiter et me renseigner près des groupes et ou associations  » batissons l’avenir  » « solution era  » le mouvement « colibris  » et les hameau éco tel que le  » moulin de buissex  » à Ladignac le long dans le 87 pour une petite maison éco et autonome ou en bois ou une yourte sur un hectare en friche avec petit ruisseau le moins couteux possible vu mon modeste salaire actuel …. Si d’autres personnes pouvaient se rajouter à moi pour visiter les hectares se renseigner près d’eux et voir leur éco maisons on pourrait être voisins … ça serait bien ….

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.