L’interprétation des signes et des rêves

1. Le Grand Esprit nous parle

Le Créateur, le Grand Esprit, l’Intelligence primordiale qui crée et ordonne l’univers, nous parle. Il est en constante communication avec nous. Son langage est celui de la création. Il ne parle pas en français, ni en anglais, ni en innu aïmun. Il nous parle par le monde qu’il a créé pour nous. Il est aussi en nous, c’est la partie la plus intime, l’essence de ce que nous sommes. C’est cette partie de nous qui peut comprendre les messages inscrits sur les paysages du monde.

Son langage est le plus limpide et le plus vrai de tous : il est directement dans la nature puisque tous les éléments naturels répondent constamment à sa volonté. Dans un monde humain, nous pouvons aussi lire les signes, mais ils sont moins faciles à lire et peuvent parfois tromper. Mais ils sont présents et à notre disposition aussi. Par exemple, en trouvant la soeur d’une chaussette qui était orpheline, la journée de l’accident de ma femme, j’ai compris qu’elle allait retrouver un aspect d’elle-même qu’elle allait pouvoir réintégrer grâce à l’accident. Cela s’est avéré juste.

2. Comment comprendre

Mais comment pouvons-nous savoir qu’un événement est un signe? Comme la blague que nous faisons souvent lorsque des événements cocasses se produisent, nous proclamons avec beaucoup de sérieux « C’est un signe! » avant de pouffer de rire. Effectivement, tous les événements ne sont pas des signes. Sans quoi chaque vol d’oiseau, chaque fleur et chaque arbre qui bouge nous plongeraient dans des interrogations incessantes.

Ce qui nous indique qu’un événement s’adresse directement à nous, c’est l’émotion. Lorsqu’un événement nous interpelle, que nous ressentons en nous quelque chose qui bouge, alors nous avons une indication que cela est un signe. Habituellement, si nous avons la compréhension des signes, sa signification apparaît immédiatement. Son sens est, en fait, contenu dans l’émotion et non pas dans l’événement qui se produit. L’événement n’est que la piste qui nous mène à la compréhension qui se fait en nous.

3. Qui peut lire les signes?

Il est impossible de lire les signes pour les autres. Combien de fois ai-je reçu des messages de personnes qui ont vécu des événements spéciaux et qui me demandent ce que cela veut dire? Comment voulez-vous que je sache? Je n’ai pas vécu l’émotion qui est venue avec l’événement. C’est dans cette émotion que se tient le sens de ce que vous avez vécu. C’est là, dans l’émotion, que l’interprétation se fait, ainsi que dans la relation avec le symbole que renferme l’événement. La chaussette orpheline a un sens pour moi dans mon expérience de vie qu’elle n’a pas pour vous. Chaque personne a son propre symbolisme qui vient de sa vie et de son vécu. Alors, ne vous tournez pas vers l’autre pour le sens de votre dialogue avec le Grand Esprit. Regardez en vous, c’est là que la communion se passe.

4. Le Grand Livre de Vie

Il y a aussi un langage plus profond inscrit dans les êtres vivants et la nature. Cette écriture se lit comme un livre et ses symboles sont comme des lettres qui donnent le sens de la vie et de la création. Chaque famille inscrit dans le monde une page de ce grand livre de vie en concevant et réalisant son domaine familial, son havre de paix et de bonheur. Cette écriture-là se transmet dans la famille. Apprendre à lire et à écrire ce livre est la science spirituelle la plus élevée qui soit. Nous avons été coupés de ce livre par les forces de l’ombre. Tranquillement nous recommençons à écrire ce livre sacré et c’est un bonheur aussi vaste que l’univers qu’il décrit.

dream-catcher5. L’interprétation des rêves

Les rêves nous parlent avec un langage symbolique. En général, chaque élément du rêve désigne un aspect de nous-mêmes. Nos rêves trouvent leur origine dans notre inconscient, cette partie de nous qui est rattachée au Grand Tout et qui semble moins accessible lorsque nous sommes éveillés. Les voiles du conditionnement obscurcissent notre compréhension. Parfois, dans la grande détente du sommeil, ces voiles tombent et la vérité nous est révélée.

La compréhension que les Premières Nations ont des rêves, dit qu’il existe plusieurs dimensions dans le rêve ainsi que plusieurs sortes de rêves. Le songe est un message direct du monde spirituel et se caractérise par une grande clarté. Le début, la progression et la fin d’un songe laissent un souvenir très net, aussi réel, sinon plus, que ceux de notre vie diurne. Son message est important pour toute la communauté. C’est pourquoi les songes étaient racontés à un sage dans les communautés autochtones. Le sage pouvait nous aider à les interpréter et évaluer leurs implications pour la communauté. Avec son aide, nous déterminions de quelle manière ils doivent se traduire pour les autres membres de notre communauté, soit par des gestes précis, des avertissements, des suggestions ou simplement une modification de nos comportements au quotidien.

Nous avons un symbolisme qui peut se rattacher à ce que Jung appelait l’inconscient collectif. Mais ce symbolisme est aussi influencé par notre expérience. Aussi, il n’y a pas de meilleur guide pour interpréter les symboles dans nos rêves que nous-mêmes.

Voici quelques suggestions utiles pour l’interprétation des rêves.

Nous pouvons noter sur une feuille tous les éléments du rêve et faire ensuite un exercice d’écriture automatique. Nous prenons notre liste et écrivons la première chose qui nous vient à l’esprit à côté de chacun des symboles. Avec ce début comme piste, nous trions les souvenirs et les images qui remontent à la surface de notre conscience. Avec ces pistes, nous pouvons commencer a interpréter nos rêves.

Nous pouvons aussi consulter un dictionnaire de symboles. L’une des propriétés du symbole est d’être plus vaste que notre mental. Nous n’épuiserons jamais leurs ramifications significatives dans l’expérience humaine. Par contre, il faut adapter ces informations à notre expérience. Ce n’est pas parce que des informations se retrouvent dans un livre qu’elles s’appliquent nécessairement à nous.

Dans les familles indiennes, le matin au lever était souvent un moment pour raconter les rêves, sans chercher à les interpréter. Lorsque nous les racontons, ils deviennent beaucoup plus clairs et nous nous en souvenons davantage. Cependant, nous ne racontons nos rêves qu’aux membres de notre famille proche. Nous leur faisons suffisamment confiance pour leur livrer ces éléments intimes de notre conscience.

Écrire nos rêves est une autre démarche intéressante qui remplit les mêmes objectifs, c’est-à-dire amener à la conscience ce qui vient de l’inconscient, soit amener au petit soi de la journée les messages du Grand Soi qui est lié au Grand Tout.

6. Conclusion

Qu’il s’agisse de signes, de rêves ou de trouvez votre animal totem, évitez de laisser autrui les interpréter à votre place! Vous seuls êtes capables de les lire puisque c’est à vous qu’ils sont « adressés ». Les forces de l’ombre ont si bien manipulés l’humanité qu’aujourd’hui, beaucoup de personnes se sentent démunies et incapables de lire les messages qui leur sont adressés. Je vous ai donné ici quelques pistes pour vous aider. J’ajoute qu’il est important de passer du temps au contact de la nature. C’est elle qui aidera le mieux ceux qui ont à reprendre confiance en eux et en leur capacité à décoder les signes qui leur sont envoyés.

Joie, Lumière et Paix

Aigle Bleu

12 réflexions au sujet de “L’interprétation des signes et des rêves”

  1. Bonjour Aigle Bleu
    C’est vrai que l’Univers nous donne sans cesse des signes afin de nous aider dans notre cheminement
    LE Grand Esprit nous parle . Il nous parle constamment. L’intelligence de la lumière est là pour nous guider, il suffit de se mettre à son écoute profonde et de la laisser faire son œuvre à l’intérieur de nous même . Cela ne sera pas toujours facile, j’en conviens car un beau nettoyage intérieur sera nécessaire. Il faut savoir s’engager avec soi même. Cela va demander beaucoup de qualités et une très grande rigueur avec soi même, un très grand discernement. Il va falloir apprendre à nourrir la lumière qui est en nous et à l’extérieur de nous. Surtout ne pas nourrir l’ombre, cela demande discernement, rigueur, maîtrise, purification. Il faut toujours encore et encore se purifier afin de pouvoir retrouver sa pureté originelle. L’essentiel est de savoir ce qui est voulu par le cœur et uniquement par le cœur. Tout est là !

  2. Bonjour Aigle Bleu
    Je souhaite aujourd’hui venir communiquer avec vous suite à ce que je vous ai raconté pour mon petit frère l’oiseau qui est venu cogner avec son petit bec sur la vitre de la porte fenêtre où je me tenais et cela à de très nombreuses reprises. Hé bien aujourd’hui à l’intérieur de moi-même, j’ai eu la réponse. Je ne vous la donnerai pas car elle ne concerne que moi-même. Aigle bleu a rudement raison d’insister sur le fait que nous seul devons chercher la réponse à l’intérieur de soi et ne pas s’en remettre à autrui. Je suis drôlement d’accord avec lui

  3. J’étais entrain de lire et tandis que je lisais j’entendais un bruit étrange, sur le coup, je n’y prêtais guère d’attention puis comme cela devenait répétitif, du coup j’ai cherché d’où cela pouvait bien venir. j’ai alors vu un oiseau cogner avec son petit bec sur ma vitre comme cela n’est pas la première fois, là aussi je n’ai pas prêté attention, je me suis donc remise à lire, les bruits répétitifs ont continué
    à nouveau je regarde et à nouveau je vois l’oiseau. cette fois ci cela m’intrigue et cette fois ci je fais attention et je vois l’oiseau venir cogner avec son petit bec sur ma vitre dans plusieurs endroits, en haut au milieu et puis en bas
    il renouvelle de très nombreuses fois cette opération, entre temps il va se reposer sur une branche et à nouveau il vient cogner sur ma vitre avec son petit bec et cela de très nombreuses fois enfin à la fin il termine en se mettant sur la poignée de ma porte fenêtre
    C’est la première fois qu’une chose semblable m’arrive
    Si je ne sais pas encore très bien ce que mon petit frère, l’oiseau a voulu me dire, en tous les cas, je salue son courage de venir ainsi cogner sur ma vitre et l’énergie qu’il lui a fallu pour faire ceci, cela est inimaginable. Cher petit oiseau, je t’aime et te remercie d’être venu ainsi cogner à plusieurs reprises sur ma fenêtre à l’endroit précis où je me trouvais, je te remercie et lorsque mon cœur sera prêt il comprendra ton message
    Chers frères et sœurs, j’ai voulu partager avec vous l’événement que j’ai vécu avec un tout petit oiseau qui déployait une énergie considérable pour communiquer.je lui rend hommage, lui et le courage dont il a fait preuve
    IL y a de quoi s’émerveiller de tout l’amour que nous donnent les plantes, les arbres, les animaux, ils nous permettent de vivre toute la magie de la vie
    Vivement le moment où nous pourrons communiquer quotidiennement avec toute la nature et tout ce qui y vit

  4. Bonjour, J’ai rêvé de vous cette nuit. « J’étais dans la chambre chez mes parents et vous chantiez dans le jardin. J’ai ouvert la fenêtre pour vous écouter, vous êtes venu me voir. Vous m’avez demander si vous pouviez rentrer vous reposer. En vous ouvrant la porte, je me suis rendu compte que la maison de mes parents avait été rénovée en un très beau hôtel. Il y avait un homme en habit clair, votre intendant, je lui ai demandé s’il n’était pas le narrateur de vos livres. Il m’a emmené à l’extérieur et là tout l’environnement que je connaissait avait aussi changé, nous nous sommes arrêtés prendre un thé à une terrasse. Je suis allée voir les gâteaux en cuisine, et quand je suis revenue il était parti. J’ai demandé combien je devais, on m’a dit rien du tout. J’ai remercié et j’ai continué ma promenade dans les ruelles sans connaître mon chemin. » Dans le rêve le mot narrateur voulait sans doute dire celui qui raconte l’histoire, le rédacteur … C’est un joli rêve, je voulais le partager … et savoir ce que vous en pensez. Merci.

  5. J’ai vu 12 dindons sauvages sur une plaine enneigée… la veille j’avais regardé un film sur la nativité et avec la dernière scène de Jésus et ses 22 apôtres. Le message que Jésus laisse est qu’il est partout dans les airs, la lumiere, la nature… quand je regarde le symbole du dindon sauvage chez les amérindiens c’est celui du don et du partage du festin … l’émotion que cela me laisse est magique, mystique, en ce début d’année. Meegesht

  6. Merci de m avoir répondu hier soir.
    je reste cependant un peu déçue mais aussi très compréhensive.
    vous ne pouvez pas interpréter les signes à notre place .
    J avais oublié de vous signaler aussi qu’il y a deux semaines, j’étais en voiture et sur ma gauche en hauteur, juste à côté du poteau électrique, une buse m’attendait les ailes grandes ouvertes et faisait du sur place.
    ah si seulement on pouvait m’éclairer, je vis en pleine conscience, je suis énergéticienne depuis peu, je médite beaucoup sous mon tilleul et cerisier. et voyage beaucoup à travers mes rêves.
    Ne peut tu pas faire une exception Aigle bleu pour m’aider.
    Merci
    A bientôt

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.