L’ÉLECTROSENSIBILITÉ – LA LUTTE CONTRE LA POLLUTION ÉLÉCTROMAGNÉTIQUE

Maître Charles O’Brien, qui pilote ce recours comme vous le savez, m’a demandé de rappeler que nous sommes toujours en quête d’un enfant atteint de leucémie, ayant vécu à proximité d’une ligne à haute tension, et dont les parents seraient disposés à ce que son cas soit présenté, d’ici un an ou deux si un juge accepte d’entendre ce recours, en exemple de ce que les champs électromagnétiques de basses fréquences peuvent causer. Un deuxième cas-type qui pourrait être fort utile est celui d’une femme enceinte ayant été exposée à des micro-ondes de quelques source que ce soit et ayant éprouvé des symptômes manifestes d’électrosensibilité, voire peut-être des complications pouvant être reliées aux CEMs.
Si vous connaissez une personne dans l’un ou l’autre de ces cas, parlez-lui de cette demande. Toute personne désirant offrir sa participation comme témoin à cet égard peut entrer en contact avec maître O’Brien via notre page de contact sur le site.

Par ailleurs, pour faire suite à mon précédent courriel s’intitulant Informations très utiles pour les personnes électrosensibles, je vous faire suivre ci-après un courriel que Steven Laperrière, un responsable du RAPLIQ, a fait circuler il y a 5 jours.
Ayant eu l’occasion de parler via Skype et par téléphone avec M. Laperrière, je tiens à vous faire part du sérieux de son travail et de la grande confiance que lui et le RAPLIQ m’inspirent. Si vous subissez des préjudices ou de la discrimination comme personne électrosensible et désirez entreprendre une démarche devant la Commission des droits de la personne pour obtenir justice, je vous encourage vivement à confier la défense de votre cas au RAPLIQ. Si vous voulez un peu de perspective sur leurs compétences, voir les nombreuses nouvelles sur le RAPLIQ dans les médias : http://bit.ly/1Tvsm2r
Enfin je vous signale que je vous recontacterai sous peu pour vous inviter à signer une pétition en ligne visant à dénoncer l’imposition du WiFi en milieu scolaire et à réclamer des commissions scolaires l’équivalent d’un droit de retrait pour les enfants dont les parents désirent que leurs enfants soient protégés en classe de cette menace à leur santé.
À bientôt!
Jean Hudon
Co-fondateur et webmestre de la CQLPE
Cet envoi est archivé à http://www.cqlpe.ca/BonnesNouvelles.htm
ABONNEMENT GRATUIT : Si vous recevez une copie de ce courriel, et aimeriez être ajouté-e à la liste d’envoi de la CQLPE, il suffit d’envoyer un courriel à info@cqlpe.ca en inscrivant ‘Ajout à la liste d’envoi’ comme sujet de votre courriel. Si vous ne désirez plus être sur cette liste, il suffit de le demander à la même adresse de courriel. Pour demeurer informé-e des constants développements dans cette lutte mondiale pour un environnement électromagnétiquement sain, placez un signet à http://www.cqlpe.ca/#DR et consultez régulièrement ce fil d’actualités.

Date: 17 Feb 2016
Subject: Commission des droits de la personne
From: Steven Laperrière <steven.laperriere@gmail.com>
Bonjour à vous toutes et toutes,
Dans un premier temps, laissez-moi vous exprimer mon enthousiasme et celle de notre équipe d’avoir à représenter certaines et certains d’entre vous à la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse. C’est un défi de taille, mais nous saurons être à la hauteur.
Aujourd’hui, nous avons tenu une conférence de presse à Montréal, pour annoncer notre implication à vos côtés et une partie de nos revendications dans le dossier de l’électrosensibilité.
Vous trouverez, en pièces jointes, deux communiqués envoyés aux médias ainsi que l’ensemble des points que je voulais adresser (CDP170216) et un résumé de celui-ci (CDP – guide).
La conférence s’est bien passée. Cependant trois évènements ont monopolisé l’attention des médias, c.a.d. les taxis, qui, en guise de moyens de pression, ont bloqué la circulation dans le centre-ville, la perte de 200 postes de cadre chez Rio-Tinto et les 7000 emplois coupés chez Bombardier. Ce genre de chose est malheureusement imprévisible.
Nous aurons certainement quelques articles ou lignes ici et là demain ou dans les prochains jours.
J’ai cependant l’impression que nous avons semé quelque chose qui nous servira bien avant longtemps.
Je vous prie de les partager si vous le jugez bon. Nous avons un plan de match, les contacts et l’expérience. Il nous manque un élément clé : la force du nombre.
Comme je le mentionne dans un des communiqués, je lance un appel à ce que nous unissions nos efforts, tous ensemble, afin de parler d’une seule voix forte et assurer une meilleure cohésion dans nos actions communes à venir.
Un des éléments clés est aussi le nombre de plaintes adressées par le RAPLIQ à la Commission des droits. Plus nous en aurons, plus nous pourrons faire pression aux bons endroits.
Nous avons une expertise certaine dans la rédaction de plainte, la médiation et toutes les autres étapes (si applicable) qui concerne une plainte avec la Commission.
À la lecture des pièces jointes, vous prendrez connaissance d’une partie de notre plan de match et de nos objectifs. Nous voulons travailler avec vous toutes et tous.
Nous avons obtenu de grandes victoires en ce qui concerne l’accessibilité universelle. Nous attendons avec impatience le jour où nous pourrons en dire autant pour l’électrosensibilité.
Pour me contacter : lerapliq.plaintes@gmail.com ou 514-836-6376 (par téléphone, c’est toujours mieux après 13,00 hrs).
Je vous avais promis que si nous nous impliquions, nous le ferions avec sérieux et détermination. Nous avons rempli ce mandat. Il ne manque que vous.
Salutations « solidaires »
Steven Laperrière
Bonjour,

Petite information pour les électrohypersensibles... attention aux
portefeuilles. Valable également pour ceux qui ne veulent pas se faire voler leurs données.

Saviez-vous que les nouvelles cartes de crédit possèdent des puces qui
peuvent émettre des signaux wifi jusqu'à 3 mètres de distance??? Ben oui!

Si vous doutez de cette affirmation, écoutez l'annonce sur ce site, à la 27e seconde <https://www.acheterlockwallet.ca/>

Bonne journée,

Kathya

Bonjour,

Pour donner suite à la première rencontre historique de près de 50 personnes électrosensibles le 12 décembre dernier à Sutton, nous vous annonçons qu’un nouveau site web ainsi qu’une nouvelle adresse ont été créés.

Ce site ( electrosensibilitequebec.wordpress.com ) est dédié à la prévention de l’électrosensibilité et à la protection des électrosensibles du Québec. Nous vous invitons à revenir sur le site dans quelques semaines pour consulter les informations et les liens qui seront bientôt ajoutés. Surveillez le site: de bonnes nouvelles sont à venir.

Appel à tous : Nous sommes à la recherche d’un lieu sain ( exempt de CEM, de moisissures et de produits chimiques) et facilement accessible pouvant accueillir en toute sécurité plus de 100 personnes pour la tenue de notre première Assemblée Générale qui devrait avoir lieu un samedi ou un dimanche, à la fin du mois de mai ou au début du mois de juin 2016. Idéalement, ce lieu pourrait être un camping, base de plain air, fermette, cabane à sucre, etc. offrant l’opportunité de camper sur place aux personnes qui ne peuvent faire le voyage en une seule journée. Toute aide pour organiser et promouvoir cet événement est la bienvenue.

Pour communiquer avec nous, vous pouvez désormais nous écrire à electrosensibilitequebec@gmail.com . Si vous préférez qu’on vous réponde pas téléphone, veuillez indiquer le numéro pour vous joindre et le meilleur temps pour le faire.

Nous profitons de l’occasion pour vous inviter à participer à la campagne JE PORTE UN COEUR BLANC

Au plaisir de vous revoir bientôt, vos hôtes de Sutton,
Gaétane, Kathya, Lucie et Marie-Michelle

___________________________________

Électrosensibles;

 

Gardons espoir.  Ensemble nous sommes déjà plus forts!

 

________________________________

 

 

Si vous désirez vous inscrire ou vous désinscrire à notre liste d’envoi, 

faites- nous le savoir en écrivant à electrosensibilitequebec@gmail.com

Nous profitons de ce premier bulletin de nouvelles 2016 pour vous souhaiter que cette  nouvelle année qui débute vous soit favorable, tout particulièrement sur le plan de la santé!

Nous désirons également vous faire part de deux initiatives récemment lancées qui pourraient , chacune de manière bien différente, contribuer à ramener le  sujet de l’électrosensibilité et celui des compteurs intelligents à l’avant-plan. Nous tenons aussi à vous assurer que nous continuerons de multiplier nos efforts afin que la population soit adéquatement protégée des effets nocifs potentiels de la radiation sans-fil par l’application des recommandations ayant été faites par le Comité permanent de la santé 2015.

La première initiative en question a été annoncée par le Rapliq, un organisme qui défend les droits à l’accessibilité des personnes handicapées. Cet organisme a décidé d’accepter de recevoir les plaintes de gens électrosensibles qui considèrent avoir subi un dommage en raison de leur condition d’électrosensibilité laquelle est reconnue comme un handicap par la Commission des droits de la personne.

Vous devez écrire à : lerapliq.plaintes@gmail.com ou téléphoner au (514) 836-6376. Le nom de la personne responsable des plaintes est Steven Laperrière.

***

Une seconde initiative, celle-là, relevant d’Hydro-Québec même, pourrait permettre aux citoyens de s’exprimer ouvertement en ce qui concerne le projet des compteurs intelligents http://www.journaldemontreal.com/2016/01/11/la-population-invitee-a-poser-des-questions-a-hydro-quebec; sujet qui suscite toujours bien des réactions d’autant plus que la société d’état aurait redoublé d’ardeur dernièrement pour tenter de remplacer les compteurs électromécaniques par des compteurs intelligents.  En effet, nombreux sont ceux qui tiennent toujours bon.

Cette initiative vous permet de poser vos questions à Hydro-Québec et permet aussi aux autres citoyens qui consultent le lien de prendre connaissance des questions et réponses ce qui peut  représenter une autre façon de sensibiliser plus de gens à la problématique des compteurs intelligents.

Bien des questions depuis le début du déploiement sont demeurées sans réponse  telles:

  • Comment se fat-il que les gens ayant une installation de 400 ampères et plus soient pénalisés par ce projet, n’ayant en effet pas droit à l’option de retrait?
  • Les commerçants ont-ils droit à l’option de retrait? Sinon, pourquoi?
  • Pourquoi des gens désirant faire remplacer leur compteur intelligent par un compteur non-communicant doivent insister; certains employés au service d’Hydro tentant de les convaincre de ne pas changer leur compteur?
  • À combien se chiffre maintenant le nombre de clients ayant demandé un compteur non-communicant?
  • Pourquoi Hydro-Québec refuse t’elle d’accorder à ceux qui le souhaitent le droit de conserver leur compteur électromécanique  comme le fait la  Californie où l’option de conserver son compteur électromécanique est maintenant l’une des deux options officielles?
  • Pourquoi Hydro-Québec refuse t’elle de confirmer par écrit à la multitude de gens l’ayant demandé que le compteur non-communicant n’émet aucune radiofréquence, en aucun temps, se contentant de dire que ce compteur nécessite une relève manuelle (ce qui peut vouloir dire que la lecture du compteur peut être prise du camion du releveur)?
  • Pourquoi Hydro-Québec enjoint-elle les clients mécontents à soumettre une plainte à la Régie de l’Énergie, invoquant qu’Hydro ne fait qu’appliquer les modalités approuvées par la Régie alors que c’est pourtant Hydro elle-même qui a présenté ces modalités à la Régie? et que les requêtes des clients sont très souvent refusées, Hydro indiquant ensuite à la Régie que les plaintes ne sont pas recevables?
  • Comment se fait-il que sur le site d’Hydro,  il est indiqué que les routeurs ont une portée de plusieurs kilomètres mais que toujours aux dires d’Hydro, les émissions de ces routeurs n’atteignent pas les maisons situées tout près, n’étant plus perceptibles à quelques mètres?
  •  Un propriétaire ayant opté pour un non-communicant vend sa maison; Hydro- Québec changera t’il  automatiquement alors le compteur non-communicant pour un compteur intelligent , communiquera-t’il avec le  nouveau propriétaire pour tenter de le persuader de revenir à un compteur intelligent ou laissera le compteur non-communicant en place à moins que le nouveau propriétaire fasse lui-même la demande d’un compteur intelligent?
  • Les compteurs intelligents pourraient-ils éventuellement servir aux compagnies de télécommunications pour transmettre leurs propres services au terme d’ententes avec Hydro-Québec?

N’hésitez pas à poser vos questions et si vous n’êtes pas satisfait(e) des réponses, faites-en part à vos élus. Vous avez jusqu’à la fin du mois de février pour profiter de cette tribune et nous vous encourageons en ce sens.

Vous remerciant de votre soutien continuel qui nous encourage à poursuivre!

Véronique Riopel / Francine Lajoie
Compteurs intelligents et porte-paroles francophones
Smart Meters and French Representation

C4ST est une coalition nationale sans but lucratif composée de parents, citoyens et experts bénévoles.
C4ST is a national, not-for-profit, volunteer-based coalition of parents, citizens and experts.
http://www.c4st.org/francais

Bonjour

Si vous souffrez d’électrosensibilité, les informations suivantes pourraient grandement vous intéresser. Si vous n’êtes pas électrosensible, mais connaissez quelqu’un qui l’est, pensez à lui faire suivre ceci.

_ _ _ _ _ _ _ _ _

Le 18 janvier dernier, l’avocate Marie-Josée Talbot (cabinet.talbot@gmail.com – http://about.me/cabinet.talbot) informait plusieurs personnes de ce qui suit :

« Comme la Commission des droits de la personne est intervenue avec succès dans un de mes dossiers concernant l’électrosensibilité, je leur ai demandé comment les électrosensibles peuvent faire valoir leurs droits au Québec et si nous devions le faire de façon groupée ou de façon individuelle. J’ai eu comme réponse que l’électrosensibilité est classée comme un handicap au sens de la Charte et que toute personne peut présenter une plainte individuelle si elle estime qu’elle vit de la discrimination et qu’elle se trouve exclue de certains endroits vu son électrosensibilité. Les gens peuvent porter une plainte, par exemple, pour avoir droit d’avoir accès aux moyens de transport ou aux lieux publics, tels les établissements commerciaux, hôtels, restaurants, théâtres, cinémas, parcs, terrains de camping et de caravaning, et d’y obtenir les biens et les services qui y sont disponibles. Bref, toute personne qui considère qu’elle vit de l’exclusion suite à son électrosensibilité peut téléphoner au : (514) 873-5146 ou 1(800) 361-6477. »

Elle citait ensuite deux dispositions pertinentes de la CHARTE DES DROITS ET LIBERTÉS DE LA PERSONNE
CHAPITRE I.1 

DROIT À L’ÉGALITÉ DANS LA RECONNAISSANCE ET L’EXERCICE DES DROITS ET LIBERTÉS

1982, c. 61, a. 2.

Discrimination interdite.

  1. Toute personne a droit à la reconnaissance et à l’exercice, en pleine égalité, des droits et libertés de la personne, sans distinction, exclusion ou préférence fondée sur la race, la couleur, le sexe, la grossesse, l’orientation sexuelle, l’état civil, l’âge sauf dans la mesure prévue par la loi, la religion, les convictions politiques, la langue, l’origine ethnique ou nationale, la condition sociale, le handicap ou l’utilisation d’un moyen pour pallier ce handicap.

Motif de discrimination.

Il y a discrimination lorsqu’une telle distinction, exclusion ou préférence a pour effet de détruire ou de compromettre ce droit.

Lieux publics accessibles à tous.

  1. Nul ne peut, par discrimination, empêcher autrui d’avoir accès aux moyens de transport ou aux lieux publics, tels les établissements commerciaux, hôtels, restaurants, théâtres, cinémas, parcs, terrains de camping et de caravaning, et d’y obtenir les biens et les services qui y sont disponibles.

_ _ _ _ _ _ _ _ _

Puis, la présidente du Regroupement des activistes pour l’inclusion au Québec (RAPLIQ), Mme Linda Gauthier, ayant été contactée à ce sujet, a répondu, entre autres : « On travaille spécifiquement avec la Commission des droits de la personne. Quand une personne en situation de handicap s’adresse à nous, on rédige sa plainte et on l’assiste devant la Commission, ce que les autres organismes ne font pas : ils ne font que de la défense collective, c’est-à-dire porter les doléances de l’ensemble de leurs membres devant les gouvernements. Tandis que nous, on fait de la défense individuelle également. »

Cette possibilité a soulevé l’intérêt de nombreuses personnes électrosensibles – surtout celles disposant d’un diagnostic médical d’électrosensibilité, lequel n’est toutefois pas obligatoire, semble-t-il, lors du dépôt d’une plainte, mais dot être fourni ensuite. Toutefois, le RAPLIQ ne disposant que d’une petite équipe pour faire face aux nombreuses demandes d’assistance de toute nature que cet organisme reçoit, et vu la difficulté de faire valoir auprès de la Commission des droits de la personne le bien-fondé, en vertu de la Charte, de la discrimination que subissent les personnes électrosensibles en raison de leur handicap, une réflexion a été entamée au sein du RAPLIQ pour examiner comment une aide pourrait être apportée aux personnes électrosensibles désireuses de faire reconnaître officiellement leur situation, un défi de taille vu la nouveauté relative de cette problématique.

Ce 31 janvier, Steven Laperrière (steven.laperriere@gmail.com), militant de la première heure dans le dossier des compteurs ‘intelligents’ et membre du conseil d’administration du RAPLIQ, a envoyé un courriel où il écrivait :

« Vous trouverez dans le document ci-joint ce que le RAPLIQ peut faire pour vous aider. La marche à suivre générale est indiquée. Sachez que nous tous au RAPLIQ, tout autant que moi personnellement, sommes heureux de pouvoir vous aider. Ce sera une rude bagarre à mener, mais ensemble, nous la mènerons avec détermination et enthousiasme. »

Voici le contenu dudit document qui est maintenant archivé ICI.

Bonjour,

Je suis fier de vous annoncer que le RAPLIQ se lance dans l’aventure à vos côtés.

Dès maintenant, si vous désirez porter plainte à la Commisssion des droits de la personne et des droits la jeunesse et nous en confier le mandat, nous sommes prêts à accueillir vos plaintes.

Le processus pour nous contacter :

De préférence, un premier contact par courriel à l’adresse suivante: lerapliq.plaintes@gmail.com avec vos coordonnées téléphoniques et le meilleur temps pour vous joindre.

Je sais que certaines personnes électrosensibles ne peuvent utiliser d’ordinateur, alors vous pouvez leur dire de me joindre au 514-836-6376 en après-midi seulement. Le processus sera le même, les plaintes seront traitées dans l’ordre des courriels/appels reçus.  Les plaintes ne seront pas traitées plus vite, c’est l’ordre de réception des demandes qui compte.

Nous prévoyons un certain nombre de plaintes, alors nous enverrons un accusé de réception rapidement et j’entrerai en contact avec vous dans un délai raisonnable.

Après avoir parlé à un(e) plaignant(e) et bien compris le motif discriminatoire de la plainte, de ce que les mesures correctives devraient être, du montant des dommages moraux (si applicable), nous être entendus sur les termes et avoir reçu le paiement, nous prendrons alors charge de la plainte.

Rédaction, envoi à la Commission, suivi, médiation (si applicable) etc, etc….

Comme je vous l’expliquais dans un courriel précédent, la prise en charge d’une plainte génère  des coûts. Pour la prise en charge d’une plainte, le coût sera de $200,00.

Chaque plainte sera évaluée individuellement, tant sur l’aspect des faits que des droits brimés ainsi que des mesures de redressement et des dommages punitifs.

Tout au long du processus, je tiendrai chaque plaignant (e) au fait des développements de son dossier au fil des évènements.

Mesdames, messieurs, veuillez accepter mes salutations les plus cordiales.

Steven Laperrière
Consultant au RAPLIQ

_ _ _ _ _ _ _ _ _

Voici enfin ce que je viens de mettre en ligne à ce sujet à http://www.cqlpe.ca – donnez-vous la peine d’explorer les liens fournis car ils contiennent de nombreux renseignements utiles.

Hypersensibilité environnementale et accommodements raisonnables

(Les personnes électrohypersensibles et ayant un diagnostic d’EHS peuvent porter plainte auprès de la Commission des droits de la personne du Québec qui reconnaît l’hypersensibilité environnementale comme un handicap donnant droit à des accommodements, ce qui est une obligation légale. Elle pourront ainsi contribuer à faire progresser la reconnaissance de cette condition par différentes instances publiques ou privées. Voir leur Guide d’accommodement. IMPORTANT DÉVELOPPEMENT : le RAPLIQ (Regroupement des activistes pour l’inclusion au Québec) a décidé d’apporter un soutien aux personnes électrosensibles désireuses de faire une telle démarche auprès de la Commission des droits de la personne. Tel qu’expliqué ICI, cet organisme « a pour objectif l’élimination de la discrimination faite à l’égard des personnes en situation de handicap et des obstacles limitant présentement l’exercice de leurs droits et de leurs libertés. » La procédure à suivre est expliquée ICI. Si vous voulez déterminer si vous êtes devenu-e électrosensible ou si vous êtes en voie de le devenir, consulter cette description des symptômes d’électrosensibilité préparée en 2014 par le Pr Dominique Belpomme, une sommité mondiale en la matière. Plus de détails ICI.)

Voilà. En espérant que tout ceci sera utile à de nombreuses personnes handicapées à cause de leur électrosensibilité déclenchée, dans bien des cas, par l’électropollution engendrée par les compteurs ‘intelligents’ d’Hydro-Québec.

Jean Hudon

Webmestre de cqlpe.ca et co-fondateur de la CQLPE

NOTE : Une réorganisation du contenu de la page d’accueil à cqlpe.ca vient d’être faite. Passez y faire un tour!

Ce message est envoyé aux groupes Refuse ainsi qu’à des personnes électrosensibles.

Bonjour à tous,

Ce message s’adresse à toutes les personnes concernées par la problématique de l’hypersensibilité environnementale : électrohypersensibilité (EHS) et chimicosensibilité (ou sensibilité chimique multiple, SCM). Étant donné la reconnaissance de ces handicaps par la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) du Québec, les personnes qui ont un diagnostic d’EHS ou de SCM ont une opportunité, à travers leurs demandes d’accommodement et leurs plaintes (individuelles ou collectives) à la Commission, de faire progresser la reconnaissance de cette condition par

différentes instances publiques ou privées.

Vous trouverez sur le site de la Fondation Air et Vie (airetvie.org), au menu

Droits de la personne, le lien vers le Guide d’accommodements de la

Commission ainsi qu’un article qui couvre les sujets suivants:

Reconnaissance du handicap de l’hypersensibilité environnementale par la

Commission;

L’accommodement : une obligation légale

Le processus de plainte

La tenue d’un registre des plaintes adressées non seulement à la CDPDJ, mais aussi à l’Ombudsman, le MSSS, Hydro-Québec, la Régie de l’énergie, etc.

En toute solidarité,

Jacinthe Ouellet

Magog

NB : Il serait préférable de ne pas partager publiquement (par exemple sur les

réseaux sociaux) l’état et/ou contenu de votre demande d’accommodement

avant que le traitement de votre dossier n’ait été finalisé; ce dernier étant

considéré confidentiel. Cependant, vous pouvez toutefois acheminer une copie

de votre plainte dans un envoi séparé à des organismes qui peuvent vous

assurer de la confidentialité.  Lire l’article pour plus de précisions.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.