RÉTABLIR LES FAITS — 3e partie

Cet article est la suite de celui ici

L’enseignement que je dispense

J’en suis venu à comprendre que la spiritualité est une discipline qui étudie et pratique des états d’être et des réalités non matérielles, et qu’elle peut avoir la même rigueur qu’une science. Cela est confirmé aujourd’hui par les recherches sur la physique quantique et ses parallèles avec les enseignements des mystiques et des chamans de partout dans le monde. C’est également démontré dans les écrits sur « la vie après la vie » de Michael Newton PhD. Ce médecin scientifique a compilé des centaines de témoignages de clients sous hypnose décrivant tous le même parcours de la vie après la mort, de nos âmes qui s’incarnent de très nombreuses fois sur terre, chaque fois après un plus ou moins long séjour dans le monde spirituel. Ce parcours constitue une voie vers l’union, de plus en plus grande, avec la Source. Toutes les âmes suivent ce chemin.

J’ai compris également que la spiritualité pouvait, voire même devait, se libérer de la pensée sectaire et dogmatique. L’ère de la communication dans laquelle nous vivons permet aux sciences de se recouper et d’avancer en collaboration. Je pense que nous devons suivre cette même logique pour les approches spirituelles. Ainsi, peu importe de quel peuple ou de quelle tradition elle émane, si une pratique est juste et efficace au quotidien pour le développement personnel ou la communication avec la Terre-Mère, les ancêtres et les esprits de la Nature, je la pratique. Si je réussis à la maitriser, je l’intègre à mon enseignement.

Le message du Grand Esprit est tolérance et gratitude pour tout ce qui nous entoure. Le chemin Rouge est un chemin ardu de découverte de soi en harmonie avec la Nature et la Terre.

Un monde spirituel

Nous évoluons dans une ère de communications. Les sciences ne sont pas les seules à bénéficier des nouvelles technologies. Les grandes religions, les pratiques initiatiques et les philosophies spirituelles sont actuellement dévoilées au grand public. Nous vivons une période de grande ouverture spirituelle.

Ainsi, le Dalaï-Lama chef spirituel et séculier des Tibétains passe sa vie à enseigner au monde entier les principes de la religion bouddhiste tibétaine, jusqu’à présent tenus secrets et réservés aux Tibétains, voire même réservés à une certaine société tibétaine d’initiés.

Le yoga et la spiritualité hindoue sont maintenant pratiqués par des dizaines de milliers de personnes de partout dans le monde.

Le taoïsme chinois, Taïchi et Qi-gong sont enseignés et pratiqués dans des centaines de pays.

Le chamanisme mongol a été interdit par le communisme. Les chamans furent exécutés et les pratiques occultées jusqu’à être complètement oubliées. Ces dernières années, les ancêtres apparaissent à la nouvelle génération de chamans qui suivent l’appel, comme la majorité des chamans dans le monde. Ils se soutiennent, se regroupent pour canaliser, ensemble, les enseignements et les offrir au plus grand nombre. Les ancêtres sont clairs dans leurs messages, la connaissance doit être révélée et non gardée secrètement comme si elle était la propriété d’une culture ou d’un groupe.

Ainsi, le chamanisme, qui n’est pas la propriété exclusive des Amérindiens puisqu’elle est pratiquée par tous les peuples autochtones de la planète, s’inscrit dans cette mouvance internationale d’ouverture des esprits et d’enseignement universel.

La communauté : le domaine familial.

Nous vivons une crise planétaire grave. La Terre-Mère se tord de douleur et ses soubresauts, les changements climatiques, affectent des millions de personnes à travers le monde. La Nature a été abusée, violée, meurtrie au nom de l’économie et les riches se gavent pendant qu’une grande partie de la population mondiale vit dans la misère. Ainsi, ma voix s’élève pour la souligner l’importance de sauvegarder la sagesse des traditions anciennes, pas d’une seule, mais de tous les peuples de la Terre qui vivent ou vivaient en harmonie avec la Nature.

Je prône la responsabilité de chaque famille à entretenir 1 hectare de terrain et faire des jardins. Si chaque famille s’engage à protéger ne serait-ce qu’un hectare de terre, nous pourrons guérir la Nature : une famille — un hectare à la fois. Je crois que plusieurs domaines familiaux pourraient se regrouper pour former des communautés qui partageraient les pratiques agricoles et de subsistance pour une vie en harmonie avec la Terre et protectrice de la Nature.

Le droit à se soigner naturellement

Dans mon travail j’ai l’habitude de voir les abus médicaux et l’inefficacité de la médecine actuelle à soigner plusieurs maladies, notamment celle dont j’ai souffert jeune. La tendance du système actuel est que seule l’approche médicale officielle doit avoir le droit d’exister. Grâce aux lobbies des pharmaceutiques qui influencent les gouvernements, les médias et réseaux sociaux, l’opinion publique est manipulée pour penser que seuls les médecins puissent exercer les soins. Les corporations de médecins avec des méthodes dénuées de tout respect attaquent les plus habiles et talentueux des guérisseurs naturels. Ainsi, ils ont détruit la vie de milliers de guérisseurs et thérapeutes naturelles à travers le monde. Ceci dans le but de faire plus d’argent en instaurant un monopole des soins de santé. C’est pourquoi je dénonce les pratiques des corporations médicales, financées par les pharmaceutiques, qui cherchent à interdire toute approche naturelle, simple et peu couteuse. C’est empiété sur le libre arbitre des personnes face à leur santé. Si les méthodes naturelles étaient intégrées dans les soins de santé conventionnelle, nous pourrions avoir beaucoup plus d’efficacité et pourrions beaucoup réduire les coûts du système de santé.

Ainsi, il est certain qu’ils n’aiment pas ma voix et cherchent à me faire taire.

Ma conscience est nette, mon parcours est pur, et j’ai le courage de mes ancêtres. J’affirme le droit à l’expression libre de mes opinions, à ma défense des traditions primordiales et à notre travail de concert pour la santé de l’humanité, de la nature et pour notre belle planète qui se meurt. J’en subis aujourd’hui et depuis longtemps les conséquences.

Conséquences Actuelles

Mes relations avec Wendake (Village Huron) et les porteurs de traditions de cette nation ont commencé en 1980. C’est donc tout naturellement que je me suis présenté, il y a 12 ans de cela, pour y installer l’entreprise de parfums naturels que j’avais fondée et qui prenait de l’ampleur. Il allait de soi que je soutienne cette communauté autochtone en travaillant avec des Wendats. La communauté a également pleinement bénéficié des autres projets que nous avons développés comme le centre de partage culturel auquel nous avions dédié un tiers de nos locaux et la coopérative d’artisans amérindiens fondé par nos employés. De nombreux Wendats bénéficiaient de ma présence sur leur territoire que ce soit par leurs produits que je distribuais chez nous, nos produits distribués dans des boutiques Wendat, les emplois que nous avons créé pour eux, ceux qui nous louaient les locaux, les sous-traitants Wendats qui les ont aménagés, les retombées économiques de toutes les activités que nous avons organisées, les soirées culturelles pour des groupes Wendats, les causes que je défendais, les sommes que je donnais à l’organisme caritatif de Wendake, etc. Plusieurs aînés Wendats reconnaissaient cela et appuyaient notre travail. Bien sûr, je ne plaisais pas à tout le monde puisque je n’étais pas Huron. Les médias m’ont diffamé plus d’une fois et certains ont prêté l’oreille à tous les commérages que cela a suscités.

Cette entreprise, en place depuis 12 ans, a été chassée de manière sauvage en pleine période des fêtes, en décembre 2019, par le chef Konrad Sioui et le conseil de la Nation huronne-wendat. J’ai reçu une lettre délivrée par huissier à mon domicile ordonnant de cesser toute activité en 48 heures. Cette décision fut motivée par des conclusions erronées de journalistes de la télévision d’état qui avaient filmé sans autorisation, en caméra cachée, des cérémonies sacrées et donc sans respect des traditions. Non seulement il est interdit de filmer les cérémonies sacrées, mais cela a été filmé avec de mauvaises intentions. Même si je n’étais pas le sujet principal du reportage, des affirmations mensongères étaient dites me concernant et ces propos cherchaient clairement à me diffamer. Les traditions spirituelles amérindiennes ont été trainées dans la boue par la télévision d’état et comme un aîné Innu m’a confié, cela rejaillit sur tous les aînés spirituels des nations autochtones. C’est un manque de respect envers la spiritualité des Premières Nations, commise par la télévision d’état.

Notre directrice générale a écrit une lettre au Conseil soulignant tout le bon travail que nous avons effectué à Wendake. Cette lettre n’a pas été lue lors de la réunion où la décision de nous bannir a été prise. Nous entachions la réputation de Wendake semble-t-il. Aucune autre raison n’a été donnée.

Notre entreprise est un modèle de réconciliation au sein de la société canadienne. Des Indiens de plusieurs nations dont plusieurs Wendats travaillent main dans la main avec des Québécois pour produire et distribuer des produits qui font briller le savoir-faire des Premières Nations. La gestion de l’entreprise respecte les traditions amérindiennes, notamment dans le fait que les décisions sont prises en cercle de parole à l’ancienne sans hiérarchie.

Les réflexions de plusieurs personnes qui nous connaissaient, dont plusieurs Wendats se rejoignent sur le fait qu’il aurait été dans l’intérêt de tous que le conseil de bande nous défende plutôt que de nous chasser. Ils ont choisi de donner foi aux propos diffamatoires de la télévision d’État. C’est une décision dont les modalités et les conséquences sont contraires aux traditions des Premières Nations. On est loin des décisions en cercle, de l’écoute et l’esprit de conciliation. Ce ne sont pas une décision prises à tête froide en considérant tous les aspects de la question et à la suite de consultation avec les principaux intéressés.

Nous voyons ici que les méthodes d’acculturation et d’assimilation des politiques canadiennes envers les autochtones ont réussi haut la main à Wendake. Voyons cela de plus près.

Affirmation par les médias et par le chef Konrad Sioui de Wendake : je serai un faux chaman

Depuis des siècles la plupart des Wendats sont de confession religieuse catholique. Les messes, les mariages et les funérailles sont encore pratiqués régulièrement à la petite chapelle de Wendake. Pendant tout le temps où j’ai fréquenté les Hurons de souche (sans ascendant d’une autre nation autochtone), je n’ai vu qu’un seul ainé qui ressemblait à un indien, Roland Sioui dit le trappeur. Ils ont tous la physionomie et la couleur de peau des Québécois. Souvent les gens qui me voyaient au côté d’un Huron étaient surpris de voir que celui qui ne se réclamait pas d’une appartenance indienne avait l’air d’un indien et celui qui se disait indien n’en avait pas les traits ni la couleur. Un aîné de la nation Wendat me confiait que nous serions très surpris des résultats si nous faisions l’ADN des Wendats d’aujourd’hui. À part un homme à ma connaissance plus personne ne parle couramment la langue Wendat. J’ai pu remarquer régulièrement depuis 1980 que les visionnaires, porteurs de traditions et soignants ne sont pas honorés comme ils le devraient au sein de cette Nation. Cela m’a à chaque fois bien chagriné.

Si on considère l’impact des violentes politiques de génocide culturel imposé aux Amérindiens, cette situation est compréhensible et on ne doit pas leur en tenir rigueur. Les Wendats sont, parmi les nations autochtones du Québec, ceux qui se sont le mieux adaptés à la civilisation des Européens.

Il est bon de mentionner que je fréquente depuis 40 ans des Wendats et travaille avec divers porteurs de traditions hurons depuis ce temps. En 40 ans je n’ai jamais rencontré de chaman traditionnel Wendat. Il y a des Hommes et Femmes médecine, des porteurs de traditions, des artistes de talent, des visionnaires, mais de chamans point. Les autochtones qui ont fait les écoles résidentielles (plus de 50 ans) associent pour la plupart le chamanisme à des diableries. Un jeune adulte Wendat à qui j’essayai d’expliquer ce qu’était le chamanisme a fait la comparaison avec les Jedi dans Star Wars. La comparaison a certains mérites et illustre bien où se situe la culture des Wendats vis-à-vis du chamanisme.

Une des sagesses des Peuples Premiers d’Amérique dit qu’on ne peut juger un homme sans avoir marché 100 kilomètres dans ses mocassins. La sagesse chrétienne dit pareillement : « ne regarde pas la paille dans l’œil du voisin, mais plutôt la poutre dans la tienne ».

L’humilité de base est essentielle pour un chaman, car nous devons recommencer chaque jour à marcher sur ce sentier. Je ne chercherai donc pas à me justifier devant cette affirmation gratuite que je suis un faux chaman. Mais je laisserai d’autres chamans et certains de mes étudiants avancés, témoigner de ce qu’ils connaissent de moi. Ce sera pour demain.

Bien-sûr je comprends la situation et je ne garde aucune rancune ou ressentiment envers les Wendats. Qui réussirait à garder une attitude saine, neutre et intègre après des générations et des générations de familles qui ont vécu les écoles résidentielles, les politiques de génocide culturelles et le racisme ? Je vais continuer à employer des ouvriers Wendat, autochtones et Québécois. Je vais continuer à partager avec les gardiens de traditions de la nation Wendat. Je vais continuer à faire briller le savoir-faire traditionnel des nations indiennes.

J’exprime toutefois le souhait que réparation soit faite envers l’équipe d’Invocation pour cette injustice. Cela a couté très cher déménager, se réinstaller, des pertes de revenus importantes dans la période la plus importante de l’année et des souffrances à toute notre petite équipe. La petite coopérative d’artisans amérindiens que nous avons créés à bien souffert. Cette expulsion a suscité l’indignation des Wendat qui nous connaissaient. Notre locateur Wendat se trouve dépourvue dans son grand bâtiment dans lequel nous avons grandis à chaque année pendant 12 ans jusqu’à occuper tout l’espace. J’espère qu’un jour, il y aura rétractation de la part du Conseil de la Nation Huronne-Wendat pour les malheureuses déductions auxquelles ils sont parvenus. J’espère qu’il y aura réparation. Il serait bien que le conseil des sages de Wendake regarde cela attentivement. Je me rends disponible.

Je serai toujours un partisan de la justice réparatrice de nos ancêtres, car la puissance des cercles de parole est primordiale de nos jours. Rétablir une saine communication et la paix entre les hommes est urgente car la situation écologique mondiale est en état de crise. C’est à la terre que nous devons penser avant tout.

Je laisserai demain la parole à d’autres pour témoigner de ma qualité de chaman.

Je vous remercie de votre lecture.

Aigle Bleu

Cet article continue ici

 

10 réflexions au sujet de “RÉTABLIR LES FAITS — 3e partie”

  1. Bonjour Luc, quand j’ai pris connaissance en France de cette accusation de faux chaman et en plus les amis ou j’étais glissait doucement dans une valorisation de cette critique…Bon, je vois bien que lorsque nous décidons d’assumer qui on est et que l’on re-deviens…que nous devons etre courageux. Je te remercie du travail que tu effectue et pour ta compassion que tu vis. Oui tu a été le premier homme-médecine qui m’a accueilli il y a 25 ans,alors que les communautés autochtones étaient encore fermer à la transmission aux blancs et depuis ce temps j’ai marcher ma parole et sous la guidance des alliés dont tu m’a permis de m’ouvrir et de faire confiance…à toutes nos relations dans le cercle infini de la Grande Vie….Plume d’Aigle Blanc

    Répondre
  2. Bonjour Aigle Bleu!

    Je ne m’attendais pas à lire vos derniers messages… Je crois que vous êtes un chaman révolutionnaire avec une conscience d’union universelle. Votre ouverture d’esprit et d’action créent de la nouveauté et un mouvement vers une destinée prédéterminée. J’ai toujours confiance en vos qualités de chaman car, après méditation, votre énergie est toujours pure et remplit de bonne volonté. La lumière éclaire toujours la plume de l’aigle… Il ne faut pas oublier que nous sommes rendus au 8e feu!:) Bonne continuation et respect dans vos démarches spirituelles et ce, dans tous les sens du terme.

    Bien à vous!
    Amour, Joie, Respect et Sagesse

    Véronik

    Répondre
  3. Mon ouverture spirituelle s’est accélérée depuis l’été 2019. Des animaux viennent me voir pendant un premier voyage chamanique, puis pendant mes rêves.
    Ce lundi 20 Janvier 2020, je rassemble tout ce qui s’est passé depuis 6 mois en un seul et même dessin. Ce mardi 21 Janvier, je tombe sur le livre « Le chamanisme initiatique », à ma grande surprise, le dessin que je venais de faire la veille ressemble étrangement à la couverture de ce livre, alors que je ne l’avais jamais vu, et que je ne connaissais pas encore Aigle Bleu. Il n’y a pas la possibilité de rajouter de pièce jointe à ce message, mais les ressemblances sont bleuffantes !
    C’est bien que mes guides m’envoient vers vous, pour apprendre de vos enseignements, peu importe la couleur de votre peau ou de votre sang !
    Attristée de lire ces derniers articles.
    Plein de courage à vous !

    Répondre
  4. Témoignage d’une professionnelle de l’enfance de 4 à 104 ans, en quête de Sagesse,

    En faisant un voyage au Québec, j’ai rencontré Aigle Bleu dans son magasin, sans savoir qui il était.

    Mes yeux sont d’abord tombés sur ses livres et en les feuilletant, j’ai immédiatement su que j’avais trouvé ce que je cherchais depuis 45 ans !
    Je me suis tournée vers lui pour lui demander ce qu’était le chant bitonal, dont je venais de découvrir l’adjectif, en lisant la jaquette des CD exposés. Il s’est mis à chanter et là, dans mon corps, j’ai senti tout un alignement se faire. Je suis restée sans voix, ai acheté les livres et suis vite repartie.
    J’ai compris que j’avais rencontré Aigle Bleu et j’ai expérimenté son potentiel d’homme médecine, le temps d’un couplet.
    Après la lecture de ses livres, j’ai eu envie de faire 3 stages à Paris. J’ai été autant marquée par l’homme que par ses enseignements qui ne font qu’un.
    En conclusion, je dirai que le soleil crée de l’ombre… Son travail dérange et a de quoi rendre jaloux.
    Tout mon profond respect pour tout ce qu’il fait dans la forme et dans le fond.

    Répondre
  5. Très attristée par la lecture des injustices envers toi, suis de tout coeur et en esprit avec
    toi, j’ai un grand respect pour ce que tu es ,tes enseignements, tes écrits, tes parfums,
    je te lis depuis le début et attendais avec impatience tes écrits pour cela un GRAND MERCI
    Que justice te soit faite.
    ELÈNA

    Répondre
  6. Courage , je t’envoies plein d’ondes positives pour te soutenir .
    Je sais que je peux te faire confiance .
    Paix +++++ en ton coeur .
    Martine .

    Répondre
  7. De tout coeur et en esprit avec toi pour ce que tu es et le plus grand respect pour tes pratiques, ton enseignement et tes écrits.
    Je n’aurai de cesse de te dire merci.
    Annie

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.